Église catholique en Lozère
10 avril 2024 |

Temps fort de la catéchèse- Paroisse Sainte Thérèse

A partir de La Garde Guérin jusqu’à la Viale.

Dès le début d’année de catéchèse 21 septembre 2022, nous nous sommes mis en marche avec Jésus (livret « Promesse de Dieu » Dieu marche avec nous) en avons fait « Notre Berger » , répondu à l’APPEL vers cette aventure en toute confiance comme Abraham, Marie et Joseph, Jean Baptiste,
après avoir passé le déluge avec Noé et traversé la Mer Rouge avec Moïse.
Ce TEMPS FORT du 28 Juin couronne nos 12 rencontres ; dans la même démarche nous avons répondu présent, pour marcher avec Jésus, le chemin est bien balisé ; bien chaussés, nous pouvons nous élancer avec confiance. Point de déluge annoncé, la météo assure une journée ensoleillée. Quelques genets retardataires embaument encore le chemin qui se dessine tout en rose au travers de la bruyère et du serpolet en fleurs. La traversée, du plateau nous est offerte, rassurante, généreuse et foisonnante ; jusqu’au bois calciné qui reprend vie juste sous nos pas.
Nous avançons avec précaution , tout est si précieux et portons attention aux éléments qui nous entourent : les blés à mûrir ondulent sous le souffle du vent. A ce que l’on ressent, une brise légère caresse le visage, A ce que l’on respire, les parfums qui effleurent les narines. A ce que l’on entend, le chant des oiseaux, le tintement de quelques clochettes égarées.
Première halte pour passer la clôture et découvrir la Parole proposée sur le « topo-guide » (premier livre des Rois (19, 9a. 11-16) . « mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère » ; une seconde pour déguster le panorama avant de s’enfoncer dans la pente. Tout à coup, le chemin se rétrécie, on marche sur des pierres, première difficulté : ce n’est pas confortable , plus périlleux ; il faut faire d’avantage attention, regarder où l’on met les pieds ; mais on continue…le paysage en vaut la peine. Le chemin de la foi et de la confiance n’est pas toujours aisé. Mais il en vaut la peine : on peut en être témoin. Le topo-guide propose en autre arrêt et nous suggère « Ne t’appuie pas sur ton intelligence, mais de tout ton coeur, mets ta confiance dans le Seigneur. Reconnais-le dans tout ce que tu fais, et lui, il guidera tes pas .Proverbe 3:5-6 ».
On cueille avec les yeux, les oreilles, les narines, tous nos sens ; on ne peut que rendre grâce pour une telle profusion. Le chemin devient de plus en plus difficile, très technique, s’enfonce, nous ’entraîne vers le bas ; petite pause pour apprivoiser le silence et lire « Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.Qui regarde vers lui resplendira,sans ombre ni trouble au visage. (ps 33,34) ». Et l’on se surprend à lever la tête, poser un instant son regard sur l’horizon, cet infini vers lequel on aspire, qui est là mais que l’on ne peut saisir encore, prendre une bouffée d’oxygène, de la hauteur, se ressaisir, continuer, encore avancer.
Ça y est on est arrivé, nous sommes attendus et bien accueilli ; c’est le temps du repos, du repas, d’un répit, savourer le moment et le casse-croûte….. à l’ombre fraîche, douce et délicate. Pour nous rassasier ensuite à la chapelle d’un temps d’enseignement, un temps pour apprivoiser le silence, cueillir la paix intérieure, s’abandonner dans la prière, ensemble, et chacun , un instant puiser sans compter dans les bienfaits de cet intervalle vivifiant, Un petit air de guitare pour une dernière prière, comme un au-revoir, avant de visiter le village, rejoindre le car après une dernière balade, en descente très ensoleillée sur le bitume brûlant.
L’équipe des pastorale et les catéchistes remercient tous ceux qui ont contribué au bon déroulement de l’année de catéchèse sur la Paroisse Sainte Thérèse, les parents qui ont accompagnés les enfants, la société cariste, et pour cette journée, Olivier, Raphaëlle, le Père Benoît, Geneviève, Pierrette et surtout le chauffeur pour le car, climatisé !

                                                                                                                                                                                                                                                          Sylvette Prouhèze