Menu
En ce moment
Information Église et migrants

Une famille albanaise, insérée dans la paroisse de Langogne, a été expulsée.

« Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans faire preuve de compassion, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ? » (1ère lettre de Saint Jean 3, 17). La Parole de Dieu interpelle. En rencontrant des personnes dans le besoin, des catholiques du diocèse de Mende mettent en œuvre quotidiennement la fraternité.

Ils se font proches, notamment, de familles de migrants. Depuis le mois de juillet 2018, plusieurs de ces familles vivant en Lozère ont été expulsées. Tout récemment encore, jeudi 3 janvier, une famille albanaise de trois enfants a été renvoyée dans son pays. Depuis 2 ans et demi, sur la paroisse de Langogne, ils ont tissé des liens et appris le français. Grâce au Secours Catholique, cette famille a participé au pèlerinage à Lourdes voici 2 ans. Présents à la messe dominicale, leur fils aîné a été baptisé en 2018. Ses deux sœurs, catéchisées elles aussi, se préparaient au baptême. La maman faisait partie d’une Équipe du Rosaire sur Langogne.

Leur renvoi hors de notre pays – qu’ils ont vécu dans la dignité et la résignation – nous fait mal. En ce temps de Noël, dans la lumière de l’Épiphanie, il nous peine profondément et blesse notre désir de fraternité. Nous ne les oublions pas.

« Nul n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager », disions-nous en 2013 lors du rassemblement Diaconia. Ensemble, servons la fraternité. Sommes-nous devenus trop riches pour ne plus savoir partager avec ceux qui veulent vivre et travailler chez nous, dans la sérénité ? Nous nous rappelons les mots du Pape François, voici un an, au cours de son homélie de la nuit de Noël : « En cet Enfant Jésus, Dieu nous invite à être des sentinelles pour beaucoup de personnes qui ont cédé sous le poids du désespoir qui naît du fait de trouver fermées de nombreuses portes. En cet Enfant, Dieu fait de nous des protagonistes de l’hospitalité ».

Abbé Michel ARNAL, curé modérateur de la paroisse de Langogne
Abbé François DURAND, administrateur diocésain

 

 

 

Devenez famille d’accueil en Lozère pour une période de deux semaines d’été en 2018.
Des enfants vous attendent !

Devenez Famille de Vacances avec le Secours Catholique

Devenez Famille de Vacances avec le Secours Catholique

Mis en place par le Secours catholique, l’Accueil Familial de Vacances (AFV) propose à des enfants et à des familles de partager ensemble leurs vacances.

Qu’est-ce qu’être famille d’accueil

– c’est se rendre disponible pour l’accueil d’un enfant entre 6 et 11 ans ;
– c’est recevoir un jeune chez soi quel que soit votre situation familiale et votre lieu de résidence dans le département ;
– c’est s’engager dans une action de bénévolat.

Pourquoi devenir famille d’accueil

– pour offrir à un enfant un  temps privilégié d’échange, de vacances, de loisirs et de découvertes ;
– pour aider un enfant à développer sa confiance en lui, à s’épanouir dans un cadre nouveau dans le respect de ses particularités (spirituelles, alimentaires, ….).

Comment devenir famille d’accueil

– en posant votre candidature auprès du Secours Catholique de Lozère ;
– en recevant l’équipe AFV qui va étudier votre candidature ;
– en acceptant la décision prise par  l’équipe AFV pour l’accueil, le suivi et l’accompagnement d’un enfant.

Merci de contacter au plus tôt la Délégation du Secours Catholique au 04 66 49 15 99.

Nicole Nurit,
Animatrice-cadre du Secours catholique Lozère

Information Appel financement participatif pour épicerie solidaire de Mende

La Société Saint-Vincent de Paul de Lozère lance un appel au financement participatif pour l’épicerie solidaire de Mende.

C’est parti pour 45 jours de collecte

Du 23 janvier au 9 mars 2018, la société Saint-Vincent de Paul de Mende lance une opération de financement participatif pour son épicerie solidaire.

Cette opération participative lancée sur internet, vise à assurer l’approvisionnement en fruits et légumes frais pour l’année 2018. L’objectif de départ est de 750 euros, ce qui correspond au financement des besoins en fruits et légumes pour les six prochains mois. Si l’objectif est dépassé, cela pourrait rendre possible l’approvisionnement en fruits et légumes pour une bonne partie de l’année 2018 !

Epicerie solidaire de Mende

Épicerie solidaire de Mende

Laurent Brager, président de Sain-Vincent de Paul en Lozère, précise :

En 2017, c’est près d’une tonne de fruits et légumes qui ont été vendus à 10% du prix marchand aux bénéficiaires de l’épicerie.

L’Épicerie Solidaire Mende propose une aide alimentaire participative, qui a pour objectif de promouvoir l’accès des personnes en difficulté à une véritable citoyenneté économique : en permettant à un public exclu des circuits de consommation traditionnels de choisir les produits qu’il souhaite consommer, en vendant, à un faible prix, des denrées de qualité. L’épicerie solidaire se veut, au-delà d’une aide matérielle, un outil de reconstruction et un tremplin vers une réinsertion durable.

Nous sommes résolument anti gaspillage. Ainsi, les bénéficiaires commandent leurs fruits et légumes frais et ils sont achetés le matin de l’ouverture de l’épicerie. Vous êtes certains que la totalité de votre participation sera utilisée pour répondre aux besoins des bénéficiaires.

Pour répondre à l’appel, rendez-vous sur le site : 

Evénement "Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer les migrants et les réfugiés", c'est le thème de la 104ème journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier 2018

Le 14 janvier 2018, l’Église universelle célèbre la 104ème Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : « Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer les migrants et les réfugiés »

Chers frères et sœurs !

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu » (Lv 19, 34). Durant les premières années de mon pontificat, j’ai exprimé à maintes reprises une préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés qui fuient les guerres, les persécutions, les catastrophes naturelles et la pauvreté. Il s’agit sans doute d’un ‘‘signe des temps’’ que j’ai essayé de lire, en invoquant la lumière de l’Esprit Saint depuis ma visite à Lampedusa ma visite à Lampedusa le 8 juillet 2013. En créant le nouveau Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, j’ai voulu qu’une section spéciale, placée ad tempus sous mon autorité directe, exprime la sollicitude de l’Église envers les migrants, les personnes déplacées, les réfugiés et les victimes de la traite.

Lire l’intégralité du message du Pape François pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2018.

Communiqué de Presse