Menu
En ce moment
Information ©N.Bottou/Diocèse de Mende - Séminaristes de Versailles en séjour sur le diocèse de Mende.

Une quarantaine de séminaristes et jeunes prêtres tout récemment ordonnés du diocèse de Versailles sont venus passer une semaine en Lozère, accompagnés du supérieur du séminaire, le Père Matthieu Dupont et de son assistante.

Un programme dense et varié a cadencé leur séjour autour de trois axes : chantier, convivialité et mission.

En début de semaine, ils ont tout d’abord rencontré le Père François Durand, vicaire général, et notre évêque Mgr Benoît Bertrand qui a pris du temps avec eux. Il leur a présenté le diocèse et fait visiter la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Privat de Mende.

Ils ont logé aux « Jardins du Sacré-Cœur » de Chirac, et ont constitué plusieurs équipes pour prêter mains forte sur différents « chantiers ». Par exemple, certains ont apporté leur aide à des agriculteurs locaux. Avec leur heureux concours, deux tonnes de pommes-de-terre ont été récoltées ! ainsi que du bois. Ils ont par ailleurs aidé à déménager des meubles au diocèse et à Chirac.

Toute la semaine, les séminaristes ont continué à être mobiles. Ils ont découvert Sainte-Énimie, le Point Sublime, Saint-Alban… Ils ont marché sur le chemin de saint Jacques de Compostelle, entre Aubrac et Nasbinals, et ont assuré l’accueil des pèlerins.

Jeudi en fin d’après-midi, ils ont célébré la messe à Aumont et en soirée, ont animé une veillée de prière missionnaire. Au début, il n’y avait pas foule. Alors ils se sont mis à chanter et des passants se sont arrêtés. Petit-à-petit, deux par deux, les séminaristes et jeunes prêtres ordonnés sont sortis sur le parvis de l’église pour aller à la rencontre des personnes. Ils ont ainsi témoigné de leur foi et expliqué ce qu’est un séminariste. La vocation au sacerdoce interpelle et questionne particulièrement les personnes qui fréquentent peu ou pas l’Église.

En fin de semaine, Mgr Éric Aumônier, évêque de Versailles, a rejoint ses séminaristes pour un temps d’échange avec eux : « Un échange très riche avec des questions intelligentes », précise-t-il.

Le vendredi était une journée spécialement ouverte aux lycéens et étudiants de Lozère pour rencontrer les séminaristes. A cette occasion, un match de foot était organisé le matin, auquel une dizaines de jeunes se sont associés. Trois équipes mixées ont été formées pour des matchs d’environ dix minutes chacun.

Les jeunes ont aussi participé à la messe célébrée en fin de matinée dans l’église de Chirac. Un point culminant du séjour que cette eucharistie présidée par Mgr Aumônier, au cours de laquelle ont été célébrées les admissions et institutions de plusieurs séminaristes, en présence de membres de certaines de leurs familles, de religieuses ursulines de Chirac et de paroissiens de notre diocèse.

Les admissions et institutions

A l’issue des trois premières années (propédeutique et premier cycle), il y a l’admission pour les candidats au sacerdoce. C’est la reconnaissance par l’Église du sérieux de l’appel. L’Église s’engage à assurer la formation du candidat qui lui, s’engage à poursuivre sa formation au sacerdoce. Il conserve néanmoins toute sa liberté.

Les institutions sont les deux ministères reçus de façon spécifique par le candidat : le lectorat et l’acolytat.

Le lectorat est le ministère de lecteur de la Parole de Dieu. C’est un ministère d’ordre spirituel. La vie du séminariste se doit d’être imprégnée de la Parole de Dieu pour en témoigner. Il est aussi particulièrement invité à lire la Parole lors des célébrations eucharistiques.

L’acolytat est le ministère relatif au service de l’autel et à la prière liturgique. L’acolyte est spécialement invité au service de l’autel, à aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et à distribuer la sainte communion.

Les étapes suivantes, après les institutions, sont le diaconat puis la prêtrise.

 

Les fruits

Cette expérience commune est une joie pour nos deux diocèses.

D’après le Père Matthieu Dupont, supérieur du séminaire de Versailles et responsable des séminaristes, ces séminaristes et jeunes prêtres ont particulièrement apprécié le programme moins séquencé que d’autres « stages de cohésion ». Ils ont bénéficié de plus de temps libres et gratuits.

Ils ont aussi très bien adhéré aux propositions « chantier » tels que le travail dans une petite exploitation avec ramassage des pommes-de-terre. Une première pour nombre d’entre eux semble-t-il. Le côté service et convivialité leur a en tous cas beaucoup plu.

Le Père Matthieu m’explique que l’an passé, les séminaristes ont reçu une formation à la mission. Il est heureux d’en avoir constaté les fruits lors de la veillée de prière, par exemple lorsque spontanément, ils partaient deux par deux à la rencontre des gens. C’est l’aspect missionnaire qui se déploie.

Partages

– Grégoire, Géraud et Pierre, séminaristes depuis quatre, cinq et un an, partagent avoir en effet particulièrement aimé animer l’accueil à Aumont en trois petits groupes. Et ils ont été touchés des remerciements exprimés par les personnes venues participer à la veillée de prière le soir. Ils ont aussi trouvé l’accueil de notre évêque très chaleureux à leur attention.

– Gabriel, tout jeune prêtre, a quant à lui été frappé de constater la « bonne santé du diocèse de Mende ». Et d’en tirer la conclusion que ce n’est pas parce qu’il n’y a pas beaucoup de prêtres et que le territoire est un peu enclavé que cela empêche d’avoir une Église avec une belle vitalité !

– Nicolas, Jérémie et Pierre font partie des jeunes de Lozère ayant participé au match de foot. Ils ont trouvé les séminaristes « super », ont beaucoup aimé l’ambiance et l’esprit d’équipe (c’est vrai que ça rigolait, ça applaudissait, ça chantait…).

– Myrtille et Baptiste, éleveurs et producteurs dans une petite exploitation familiale ont accueillis plusieurs séminaristes pour un chantier. Ils me confient avoir hésité au début, mais sont en fait totalement enchantés de cette expérience. L’aspect très convivial, sans formalité, l’expérience de la ferme, de la vie de famille a semble-t-il été apprécié des séminaristes. La joie, l’énergie, et les échanges partagés avec ces derniers ont ravi le jeune couple. Par ailleurs, ce que la petite exploitation aurait mis une semaine à réaliser a été effectué en deux jours seulement.

Homélie

Mgr Éric Aumônier a donc rencontré les séminaristes la veille de leurs admissions et institutions, comme il a coutume de le faire. Il se réjouit de ce groupe au sein duquel il a discerné une belle cohésion et des réflexions solides, pertinentes.

Dans son homélie du vendredi, l’évêque de Versailles a invité nos regards à se poser sur Jésus en croix, nous rappelant qu’« il nous a aimé jusque-là, qu’il nous aime encore aujourd’hui et qu’il nous ramène au Père. » S’adressant plus particulièrement aux séminaristes, Mgr Aumônier les a encouragés à « se laisser faire par l’Esprit Saint ; l’Esprit qui oriente le regard, rassemble et fait communier ensemble tous les membres de l’humanité ».

Il a ensuite parlé de l’onction précisant notamment : « L’onction de l’Esprit Saint est aussi la délicatesse du Seigneur. Il nous donne des signes. (…) Aujourd’hui, l’onction atteste que vous êtes appelés. L’Église vient servir cette action de l’Esprit Saint, vient manifester cette onction. Vous avez des signes de Sa confiance. » Puis il ajoute : « Ce n’est pas un devoir que vous accomplissez. C’est le désir de Dieu. Le Seigneur s’associe et vous prépare à l’ordination. A ce moment et à cette vie où vous êtes invités à être façonnés comme son Fils unique ».

Le diocèse de Mende remercie Mgr Aumônier, le Père Matthieu Dupont, chacun des séminaristes et prêtres venus partager pour un temps nos réalités et la vie de notre Église en Lozère. Nous souhaitons à ces jeunes hommes de poursuivre leur vie de foi selon le cœur de Dieu et les assurons de nos prières.

Nolwenn Bottou