Menu
En ce moment
Information

Le rassemblement Terres d’Espérance 2020 veut proposer à tous les habitants de nos terres rurales, l’Espérance de l’Évangile, la lumière de l’encyclique du pape François Laudato si et de l’écologie intégrale, la parole d’une Église servante des plus éprouvés, des familles et de la société. Cet événement rassemblera à Chateauneuf-de-Galaure, fin avril 2020, près de 1000 personnes qui partageront leurs expériences variées et des projets nouveaux. Bien sûr, une belle délégation de notre diocèse, pilotée par Christophe Ducrohet, y participera avec joie.

Les évêques d’Auvergne ont publié en février dernier, une Lettre pastorale : Espérer au cœur des mutations du monde rural. Leur objectif est triple : accueillir les défis actuels des nouvelles ruralités dans nos diocèses, construire une Église toujours plus proche de tous et rendre compte de l’Espérance qui anime nos communautés dans le monde rural. Les prêtres, les diacres et les membres des Équipes locales d’animation de notre diocèse ont reçu ce document extrêmement stimulant. N’hésitez pas à vous le procurer*, à le lire et à partager entre vous vos réactions. Il me faudra aussi regarder ce qui serait à promouvoir dans le diocèse…

En Lozère, pays des grands espaces, un groupe de travail d’une dizaine de personnes a donc été constitué. Il va s’emparer de ce document. Il aura également à porter l’avant et l’après rassemblement dans notre diocèse de Mende pour, d’une part, signifier l’attention de notre Église aux réalités marquées par l’hyper-ruralité et d’autre part, rechercher de nouveaux chemins pour porter la joie de l’Évangile. Des expériences concrètes seront présentées à tous.

L’écologie intégrale est devenue, sous l’impulsion du pape François, un nouvel horizon pour notre Église. Elle n’entend d’ailleurs pas baisser le ton sur les questions environnementales pour que nous soyons de plus en plus nombreux à nous comporter en maîtres responsables de la Création. Et de ce point de vue, les jeunes nous aiguillonnent avec audace ! J’entends déjà, dans la visite pastorale que j’ai commencée auprès d’eux, leurs préoccupations. Tout cela fera l’objet de nos échanges durant l’Assemblée plénière synodale à Lourdes, évêques de France et laïcs. Notre foi et notre responsabilité sont ici engagées pour que nos territoires demeurent des Terres d’Espérance !

+  Benoit BERTRAND
 Évêque de Mende
Novembre 2019

* La lettre pastorale Espérer au cœur des mutations du monde rural est disponible à la maison diocésaine à Mende.