Menu
En ce moment
Flash

Le samedi 7 mars 2020, Mgr Bertrand, évêque de Mende, publie sa première Lettre pastorale.
 

 
Prêtres, diacres, séminariste, religieux-ses, membres des conseils de l’évêque, des services et mouvements diocésains, membres des Équipes locales d’animations, laïcs en mission ecclésiale, salariés du diocèse et personnes œuvrant à la maison diocésaine, chefs d’établissement de l’Enseignement catholique et acteurs de la pastorale des jeunes, tous sont invités le matin du 7 mars pour découvrir et recevoir cette lettre pastorale.

Dans ce texte intitulé « Le Royaume de Dieu s’est approché de vous » (Luc 10,9), Mgr Bertrand s’adresse à toute l’Église de Lozère pour lui confier de nouvelles orientations pastorales.
Cette lettre est à lire, à s’approprier, à partager pour construire ensemble l’Église d’aujourd’hui, en Lozère.

Information

Nous sommes bien conscients des enjeux formidables que recouvrent aujourd’hui les questions liées à la santé, notre santé, celle de nos proches. Je pense ici à ceux qui sont atteints par une leucémie, une dépression, une maladie d’Alzheimer ou de Charcot… La maladie grave, le handicap, le grand âge avec les fragilités qui l’accompagnent sont une épreuve. Devant les souffrances du corps et de l’esprit, il y va de l’homme et de la femme tout au long de leur vie, de la conception à la mort. Les enjeux sont immenses dans leur relation à ceux qui les soignent, dans le mystère de la vie et de la mort, dans ce qui est le cœur même de leur dignité. Notre santé est un bien précieux !

Comment alors ne pas penser aux soignants, médecins, infirmières, kinésithérapeutes, aides-soignants… Il s’agit d’apprécier et d’encourager aussi les progrès des sciences médicales et pharmaceutiques. L’enthousiasme domine avec les immenses espérances de prévenir ou de guérir de terribles maladies et de réduire ainsi bien des souffrances. Dans ces relations de soin, on le sait, la dimension humaine et éthique est fondatrice de la relation médicale. Plus la médecine devient savante et technicienne, plus on peut redouter que le malade n’en devienne un objet passif !

Le 11 février prochain, l’Église universelle va célébrer Notre-Dame de Lourdes et la Journée mondiale du malade. Son thème cette année est le don de soi au service des plus fragilisés : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10,8). Elles sont nombreuses, dans notre diocèse de Mende, dans les paroisses, les hôpitaux, les Maisons de soins et de retraites, les personnes qui visitent, écoutent, accompagnent, prient, portent la communion, préparent la célébration d’un sacrement… Je veux ici leur rendre un hommage appuyé. Prêtres, diacres, consacrés et laïcs, ils se forment, relisent leur pratique, se mettent au service, se rendent disponibles de jour et, parfois, de nuit. Merci de votre témoignage dans le cadre de la pastorale de la santé : Service évangélique des malades, aumônerie des hôpitaux, pastorale des personnes handicapées.

Le pape François dans son message pour cette XXVIIIème Journée mondiale du malade précise : « Lorsqu’elle est malade, la personne ressent que, non seulement son intégrité physique est compromise, mais aussi ses dimensions relationnelle, intellectuelle, affective et spirituelle. Elle attend donc, en plus des thérapies, un soutien, une sollicitude, une attention… en somme de l’amour ». A l’occasion du Dimanche de la santé, certains recevront le sacrement des malades. Je prie pour eux. Je les confie à la tendresse de Dieu et à l’amitié de tous.

+ Benoit BERTRAND
   Évêque de MENDE

 

Information

L’année pastorale 2019-2020 est marquée par la visite pastorale de Mgr Benoît Bertrand.

Cette visite pastorale est voulue par notre évêque auprès des jeunes pour les écouter, échanger avec eux et leur annoncer « une bonne nouvelle, bonne et nouvelle ».

Le fil rouge de cette visite pastorale est le très beau texte de l’exhortation du pape François : Christus vivit ! Il vit le Christ !
 

La rencontre des jeunes !

A la suite de l’exhortation apostolique du Pape François –Christus vivit– adressée aux jeunes et à tout le Peuple de Dieu, je vais aller à la rencontre du plus grand nombre de jeunes en Lozère. Quel bonheur ! Ces échanges vont se vivre à l’occasion d’une visite pastorale qui va se déployer tout au long de l’année 2019-2020. Cette visite de l’évêque, nous l’avons préparée avec Catherine Bauer, responsable de la pastorale des jeunes, et son équipe mais aussi avec les jeunes eux-mêmes.

Mais qu’est-ce qu’une visite pastorale ? Une promenade pour occuper l’évêque ? Une inspection en règle ? Un contrôle pour vérifier que tout va bien ? Non, il s’agit de la visite d’un Pasteur qui vient découvrir ce que vivent les jeunes : il écoute, encourage, soutient, réconforte, stimule… Le Pasteur commence par rendre grâce pour ce qui existe. L’évêque célèbre le Seigneur avec ceux et celles qu’il rencontre, il prie avec eux et pour eux. Il annonce la Bonne Nouvelle et se met au service des personnes, des institutions, des mouvements, groupes et communautés. L’évêque dit son attention à ce lien si précieux entre la foi et la vie ! Il invite à la rencontre avec Jésus. Cette visite pastorale des jeunes sera une belle occasion de porter un regard global sur ce qui est déjà proposé dans notre diocèse et de considérer, en tenant compte de la réalité, ce qui serait à accompagner, promouvoir ou créer !

+ Benoit BERTRAND
   Évêque de Mende

 

 

Evénement

Jeudi 9 janvier 2020, Mgr Benoît Bertrand présentait ses vœux à l’occasion de la nouvelle année à l’ensemble des prêtres, diacres, laïcs en mission ecclésiale et personnes œuvrant au sein de la maison diocésaine.

 

 –

 

Flash

Curieux climat que celui des fêtes de Noël que nous venons de vivre entre tensions sociales et fêtes familiales, entre conflits dans un monde peu apaisé et annonce d’une naissance étonnante avec le sentiment de n’y pas pouvoir grand-chose ! Une question vient, elle est irrésistible : que fait donc le Prince de la paix dont la venue a été célébrée à Noël ? Et que sera l’année 2020 ?

La paix de Noël nous est bel et bien donnée : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » (Jean 14,27). Cette promesse est ferme, claire, assurée. Elle est liée à la personne et à la présence du Seigneur Jésus en notre humanité et en notre monde. Mais cette paix, elle passe par le cœur des femmes, des hommes, des jeunes et des enfants de bonne volonté !

Alors, à vous tous habitants de Lozère, je vous souhaite d’accueillir la paix de Noël, de la vivre. Durant cette année 2020, ne nous enlisons pas dans l’indifférence au reste du monde.

Je vous souhaite de méditer l’Évangile de la paix durant cette année nouvelle, vous qui traversez la nuit accablante du doute ou de la résignation dans votre couple ou dans l’éducation de vos enfants. Le Verbe fait chair vous appelle à aimer au-delà des illusions. La paix est pour vous.

A vous qui vivez une retraite heureuse comme une nuit étoilée ou une vieillesse angoissée comme une nuit de cauchemars, je vous souhaite d’accueillir la lumière de la paix…. Entre lumière et ténèbres, le combat est parfois rude. Mais Jésus est venu éclairer tout homme en ce monde en nous offrant sa paix.

A vous qui subissez l’épreuve du handicap, du chômage, de l’usure ou de la solitude, recevez en vous, chez vous, une parole de paix et de consolation. Vous en faites l’expérience éprouvante : la Croix est plantée à côté de la crèche. A petits pas de courage, n’oubliez pas la joie du matin de Pâques : expérience de vie, de renouveau et de paix.

Et vous les jeunes, vous que je vais rencontrer cette année 2020 durant ma visite pastorale, demandez la grâce de la paix. N’hésitez pas à ouvrir, à élargir l’espace de votre tente, de votre cœur, de votre intelligence à Jésus. Il est la lumière qui éclaire tout chemin. Il est le Principe qui révèle l’homme à lui-même. Il nous appelle à être acteurs de sa paix. Il vient pour lever l’énigme de votre vie : le Verbe, la Parole n’est qu’Amour.

A vous les consacrés, frères prêtres et diacres, notre mission n’est-elle pas aussi de faire entendre la Parole comme une Parole de paix, d’en être les témoins, d’être aussi signes de compassion pour le monde ? Que notre foi, Seigneur, soit profondément nourrie de ta Parole contemplée, proclamée, partagée. Durant cette année nouvelle, donne-nous de méditer ta Parole, seul et avec d’autres, pour qu’elle pacifie les cœurs…

Je ne peux enfin oublier ceux qui me lisent et sont marqués par la maladie, le grand âge ou tout simplement un passage à vide… Comment vous dire avec assez de simplicité et de conviction que le Verbe fait chair s’adresse à vous ? Ne perdez pas confiance. La paix de Noël est  actuelle, elle est porteuse de vie, elle est pour vous !

La paix de Noël nous est donnée et elle passe par notre cœur. 2020 sera alors une année de grâce et de bienfaits. A tous, bonne et sainte année 2020 !

+Benoit Bertrand
Évêque de Mende

 

 

Information

Du 4 au 12 septembre, Mgr Benoît Bertrand était en session de formation pour les nouveaux évêques à Rome.

La province ecclésiastique de Montpellier y était doublement représentée puisque Mgr Bertrand a suivi la formation en compagnie de Mgr Alain Guellec, le nouvel évêque auxiliaire du diocèse de Montpellier.

A Rome, notre évêque a prié saint Pierre et saint Paul pour que nous soyons tous renouvelés dans notre désir d’annoncer l’Évangile. Il a pu aussi prier Notre-Dame à Sainte Marie Majeure pour notre diocèse.


Plusieurs évêques français ont également participé à la session de formation des nouveaux évêques.

De gauche à droite :

– Mgr Matthieu Rougé, évêque du Diocèse de Nanterre
– Mgr Bruno Valentin, évêque auxiliaire du Diocèse de Versailles
– Mgr Benoît Bertrand, évêque du Diocèse de Mende
– Mgr Alexandre Joly, évêque auxiliaire du Diocèse de Rennes
– Mgr Jean-Pierre Vuillemin, évêque auxiliaire du Diocèse de Metz
– Mgr Alain Guellec, évêque auxiliaire du Diocèse de Montpellier

 

Enfin, Mgr Bertrand a eu la joie profonde de rencontrer le Pape François le 12 septembre ! « Une rencontre mémorable », a confié notre évêque. Un moment « impressionnant et fraternel à la fois ». Cette rencontre avec le Saint Père a aussi été pour Mgr Bertrand, l’occasion de mesurer davantage encore l’universalité de sa mission épiscopale.

 

 

 

 

 

 

 

Evénement Messe ordination épiscopale de Mgr Benoît Bertrand - Copyright N. Bottou

Les photos du dimanche 3 mars 2019

La journée du 3 mars 2019, à l’occasion de l’ordination épiscopale de Mgr Benoît Bertrand évêque de Mende, a été une fête de la joie !

La journée a débuté pour Mgr Bertrand par un déjeuner auquel participait sa famille (dont ses parents), ses amis, des évêques, prêtres et diacres des diocèses de Nantes et des diocèses des provinces ecclésiastiques de Nantes et Montpellier ou de diocèses voisins, et quelques représentants de Lozère avec des membres du collège des consulteurs notamment.

Dès 13h-13h30, les premiers acteurs de la messe d’ordination étaient à pied d’oeuvre à la cathédrale, notamment la chorale, les musiciens, les jeunes pour accueillir et distribuer les livrets de messe, les membres de l’Hospitalité Saint-Privat pour guider, placer, renseigner et veiller à la sécurité au sein de l’édifice.

La célébration a débuté à 15h avec une procession impressionnante s’étendant de l’accueil paroissial rue Chaptal jusqu’à la place Urbain V.
La messe a été présidée par Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, assisté de Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes, et de Mgr François Jacolin, évêque de Luçon.
Plus d’une trentaine d’évêques étaient présents, dont Mgr Blaise Nzeyimana, évêque de Ruyigi et Mgr Paul-Abel Mamba, évêque de Ziguinchor, tous deux venus d’Afrique. Les prédécesseurs de Mgr Benoît Bertrand étaient aussi présents : Mgr François Jacolin mais aussi Mgr Robert Le Gall et Mgr Paul Bertrand ! Mgr Francis Bestion, ancien vicaire général du diocèse jusqu’à sa nomination épiscopale, est venu.

Des élus, des représentants de l’état et des forces de l’ordre, des frères protestants, orthodoxes, musulmans, représentants de la paroisse lozérienne de Paris, de l’Ordre du Saint-Sépulcre et journalistes de médias locaux nous ont aussi fait l’honneur de leur présence. Tous, nous avons vécu un temps de grâce. La messe s’est déroulée sans une accroche, avec à la fois une joie palpable et un profond recueillement. La chorale et les musiciens ont contribué largement à la beauté de la cérémonie et à sa réussite.

La messe d’ordination s’est terminée par la sortie de Mgr Bertrand sur la place Urbain V, accueilli par l’ensemble des évêques, prêtres et diacres qui l’ont applaudi.
Après quelques salutations et félicitations partagées, toute l’assemblée était invitée à l’Espace événements de Mende pour le vin d’honneur.

Préparé par des bénévoles qui n’ont pas lésiné sur l’énergie dépensée, ce temps a été marqué par une ambiance chaleureuse et très fraternelle. En plus des « petites mains » qui ont confectionné les milliers de toasts et autres amuse-gueules, les scouts de France et d’Europe ont prêté main-forte à l’Hospitalité pour aider au service.
Ce temps de partage et de rencontre s’est poursuivi jusqu’à plus de 22h ! Rendons grâce pour les échanges pleins de fraternité entre laïcs, prêtres, évêques, consacrés, diocésains, Nantais, amis, voisins…

L’implication de nombreux bénévoles pour la préparation de la célébration, les répétitions de la chorale et des musiciens, le grand nettoyage de la cathédrale, l’accueil sur les parkings et à la cathédrale, la sécurité, la décoration, la préparation du vin d’honneur, le service, le rangement… a permis la réussite de ce moment festif.
Merci à toutes les personnes qui ont contribué, de près ou de loin à ce grand jour, y compris par la prière. Merci aussi pour les nombreux témoignages qui nous ont été partagés à la suite de cette journée ; de vraies pépites !

Nolwenn Bottou