Menu
En ce moment
Calendrier des événements
Flash
Suite à l’incendie de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes le 18 juillet 2020, Mgr Benoît Bertrand, évêque de Mende, exprime sa profonde communion envers les Nantais, au micro de Jean-Claude Astruc, journaliste de RCF Lozère.

L’évêque de Mende,  Mgr Benoît Bertrand,  a été très choqué par l’incendie de la Cathédrale de Nantes. Ordonné prêtre pour le diocèse de Nantes le 29 juin 1991, puis nommé vicaire général du diocèse de Nantes en 2010, Mgr Bertrand connaît bien ce monument dont certaines parties ont été ravagées par les flammes.   

« Ce sont des pertes colossales, c’est aussi un choc pour tous les chrétiens ! »

Mgr Bertrand, comment avez-vous vécu l’incendie de la cathédrale de Nantes ?

« Avec les Français et les Nantais, j’ai été médusé devant les images de la cathédrale de Nantes saisie par les flammes. Les dommages sont beaucoup moins importants qu’à Notre-Dame de Paris, mais j’ai vraiment été ahuri devant cet incendie, d’autant que c’est en ce lieux que j’ai été ordonné prêtre en juin 1991. J’y ai célébré à de nombreuses reprises de grands évènements de la vie diocésaine, et c’est aujourd’hui l’incompréhension. Une enquête est en cours, la justice est au travail. Est-ce un acte de malveillance ? Est-ce un court-circuit généralisé avec trois départs de feu ? L’enquête le dira.

Je veux dire ma profonde reconnaissance envers les pompiers qui ont véritablement sauvé la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul, comme envers les membres du gouvernement qui ont fait preuve d’attention et de délicatesse en venant rapidement sur les lieux. Je dis aussi ma profonde communion envers les Nantais, mon ancien diocèse est toujours en attente d’un évêque. C’est pour la communauté catholique de Nantes une lourde épreuve. »

Vous aviez vu en 1972 le premier incendie de cette cathédrale ?

« Oui, j’avais douze ans à l’époque… Le 28 janvier 1972, un incendie considérable de près de huit heures avait embrasé la toiture de chêne de la cathédrale. J’ai aussi été le témoin de l’incendie de la basilique Saint-Donatien -toujours à Nantes- en juin 2015, la toiture en pin a été détruite en 25 minutes. Ces incendies répétitifs nous invitent à une extrême prudence lors de travaux et posent évidemment la question de la sécurisation des lieux de culte. J’espère de tout mon cœur n’avoir jamais à vivre un pareil drame en notre cathédrale à Mende ! »

 Comment voyez-vous la  sécurisation des cathédrales ?

« Nous sommes les affectataires et c’est l’État qui est propriétaire des cathédrales. Je vais, de nouveau, me mettre en contact avec les responsables de la préfecture pour voir comment avancent les travaux de sécurisation de notre cathédrale. Nous sommes en collaboration étroite les uns avec les autres : DRAC, ABF, pompiers… Je sais que des rencontres sont programmées sur ces questions de sécurité incendie… C’est pour le curé de la cathédrale et pour moi une priorité : la sécurisation des lieux doit être optimale ! On le sait, 95% des incendies naissent au cours de travaux ; cela nous engage tous à la plus grande vigilance. À Nantes, un orgue de quatre siècle a été détruit par le feu, ainsi qu’un tableau d’Hippolyte Flandrin, un des plus grands peintres religieux du XIXe siècle, « Saint Clair guérissant les aveugles ». L’œuvre se trouvait dans le bras droit du transept, tout proche du tombeau de François II. La toile monumentale  était placée au-dessus d’une armoire électrique qui a complétement brulé.

Tout cela a disparu. Ce sont des pertes colossales, c’est aussi un choc pour les chrétiens. Comment être davantage attentifs à ces joyaux cultuels et culturels que sont nos cathédrales ? Elles sont comme des sentinelles de la transcendance au cœur de nos villes. Elles sont, bien sûr, des lieux d’accueil et de prière, de silence, de célébration et de veille au cœur de nos cités. Nos cathédrales élèvent nos esprits vers le haut ! Elles sont le symbole de notre communion fraternelle et universelle qu’il s’agit de préserver absolument. »

Propos recueillis par Jean-Claude Astruc, pour RCF Lozère