Menu
En ce moment
Calendrier des événements
Information
Suite à l’Assemblée plénière des évêques de France qui s’est tenue du 8 au 10 juin à Paris, vous trouverez ci-dessous :
  • Le discours de clôture de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Président de la CEF

  Télécharger le discours de clôture

  • La prière d’action de grâce et d’intercession des évêques de France

  Télécharger la prière

  • Le communiqué de presse faisant état des élections et votes survenus durant l’Assemblée plénière

  Télécharger le communiqué élections / votes

 

Flash

Nominations de Pentecôte 2020

Après consultation du Conseil épiscopal, dans la dynamique de la Lettre pastorale du 3 mars 2020, Le Royaume de Dieu s’est approché de vous, et afin de mettre en œuvre ensemble une Église synodale, fraternelle et missionnaire,

par décision de Monseigneur l’Évêque, à compter du 1er septembre 2020,

CONSEIL ÉPISCOPAL

M. l’abbé François DURAND est renommé Vicaire général. Il demeure curé modérateur de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Privat de Mende.
M. l’abbé Michel ARNAL est renommé membre du Conseil épiscopal.
Mme Nicole GALLIERE est renommée membre du Conseil épiscopal tout en poursuivant sa mission de responsable diocésaine du Service de la Foi.
M. Christophe TRÉBUCHON, diacre, est nommé membre du Conseil épiscopal.

Je remercie M. Dominique LAMOUREUX, diacre, membre du Conseil épiscopal pendant dix ans, pour son dévouement, sa disponibilité et les compétences qu’il a mises, dans ce cadre, au service du diocèse.

CHANCELLERIE

M. l’abbé Jean MAURIN est nommé Chancelier de l’Évêché.

Je remercie chaleureusement M. l’abbé André REBOUL qui a exercé la charge de Chancelier avec compétence, discrétion et fidélité, pendant plus d’une dizaine d’années.

VIE CONSACRÉE

Sœur Colette HÉRAULT, religieuse de la Congrégation des Servantes des pauvres de Sainte Jeanne Delanoue, avec l’accord de sa Supérieure provinciale, est nommée Déléguée épiscopale pour la vie consacrée.

NOMINATIONS PAROISSIALES

 Paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus de Langogne

M. l’abbé Michel VAL est nommé curé modérateur de l’équipe pastorale de la paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus de Langogne. Il devient par là-même membre du Conseil épiscopal élargi aux curés modérateurs. Il résidera à Langogne.

M. l’abbé Jean-Frédéric NOARISON, avec l’accord de l’Évêque de Fenerive Est (Madagascar), est nommé curé in solidum de la paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus de Langogne. Il résidera à Langogne.

Paroisse Saint-Frézal de Marvejols

M. l’abbé Pierre REMISE est nommé prêtre associé de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Frézal de Marvejols. Il résidera à Marvejols.

M. Dominique LAMOUREUX demeure membre de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Frézal de Marvejols, chargé de l’accompagnement de l’Aumônerie hospitalière et du Service évangélique des malades sur la paroisse.

Paroisse Saint-Privat de Mende

M. l’abbé Robert GRAS, ayant renoncé à sa charge de curé modérateur de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély, est nommé prêtre associé de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Privat de Mende. Il résidera à Mende.

M. l’abbé Jean-Louis SAINT-JEAN, ayant renoncé à sa charge de curé in solidum, est nommé prêtre associé de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Privat de Mende.

M. Christophe TRÉBUCHON, diacre, est nommé membre de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Privat de Mende.

Paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély

M. l’abbé Michel ARNAL est nommé curé modérateur de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély.
M. l’abbé Jean MAURIN, ayant renoncé à sa charge de curé in solidum de la paroisse Saint-Frézal de Marvejols, est nommé prêtre associé à l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély. Il résidera à Saint-Chély d’Apcher

Je tiens à remercier les prêtres et diacres pour la disponibilité dont ils font preuve pour la mission en acceptant ces nouvelles nominations. Je remercie particulièrement les prêtres qui ont exercé le ministère curial pendant de nombreuses années sur différentes paroisses de notre diocèse.

NOMINATIONS pour les SERVICES PASTORAUX DIOCÉSAINS

 Service diocésain de la pastorale des familles

M. et Mme Nicolas et Christine JAOUL sont nommés responsables diocésains du Service de la pastorale des familles, pour une durée de trois ans, renouvelable.

Je remercie Mme Nicole GALLIERE qui, dans le cadre de sa responsabilité pour le Service de la Foi, a porté le souci de la pastorale des familles ces deux dernières années. Je remercie également le Père Gérard RWISASU, prêtre accompagnateur.

 Service diocésain de la solidarité

M. Christian NURIT est nommé responsable diocésain du Service de la solidarité, pour une durée de trois ans, renouvelable.
M. l’abbé Jean-Louis SAINT-JEAN est nommé prêtre accompagnateur du Service diocésain de la solidarité. Il demeure aumônier diocésain du Secours Catholique.

Je remercie pour leur généreuse implication les membres de l’ancienne équipe de coordination diocésaine de la solidarité, particulièrement sa responsable, Mme Michèle BASTIDE et le prêtre accompagnateur de cette équipe, M. l’abbé Jacques RODIER.

Service diocésain des pèlerinages

Mme Marie PERIER est nommée Directrice diocésaine des pèlerinages, pour une durée de 3 ans, renouvelable.

M. l’abbé Pierre REMISE est nommé adjoint à la Directrice diocésaine des pèlerinages. Il demeure responsable de l’équipe diocésaine de la Pastorale liturgique et sacramentelle et de la Commission diocésaine d’Art sacré.

Service diocésain de la pastorale des jeunes et des vocations

M. l’abbé Pierre-Yves GIROD est nommé prêtre accompagnateur du Service diocésain de la pastorale des jeunes et des vocations. Il demeure vicaire, membre de l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély.

Je remercie M. l’abbé François de FROBERVILLE qui a assuré la mission de prêtre accompagnateur de la Pastorale des jeunes pendant deux ans. Il demeure Délégué épiscopal pour la pastorale dans l’Enseignement catholique.

 Service de la Foi – Pastorale liturgique et sacramentelle

M. Jean-Paul LECOU est nommé responsable diocésain de la musique liturgique, pour une durée de trois ans, renouvelable. Il exercera cette mission au sein de l’équipe diocésaine de Pastorale liturgique et sacramentelle du Service de la Foi.

Je remercie Mme Dominique OZIOL qui a assuré cette responsabilité avec force compétence et implication, depuis plus de quinze ans.

Service diocésain pour l’œcuménisme

M. l’abbé Claude GRAS est nommé responsable diocésain pour l’œcuménisme, pour une durée de trois ans, renouvelable.

Je remercie M. l’abbé Pierre REMISE pour l’attention qu’il porte depuis longtemps au dialogue œcuménique et aux liens avec les responsables d’autres confessions chrétiennes, en assumant cette mission.

Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs

M. Didier DASTARAC est nommé responsable diocésain de la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs, pour une durée de trois ans, renouvelable.
M. l’abbé François de FROBERVILLE est nommé prêtre accompagnateur de l’équipe diocésaine de la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs. Il demeure curé in solidum de la paroisse Saint-Privat de Mende.

AUTRES NOMINATIONS

Commission prêtres aînés

M. le docteur Gérald CARBONNEL est nommé responsable de la Commission en charge de l’accompagnement des prêtres aînés.

Économat diocésain

M. l’abbé André REBOUL est nommé référent pour toute question concernant les legs.

Formations théologiques et pastorales

Mme Corinne CUISANCE et M. Étienne ROCHETEAU sont envoyés en mission pour un temps de formation théologique et pastorale à l’Institut d’Études Religieuses et Pastorales de l’Institut Catholique de Toulouse.

Fait à Mende, le 31 mai 2020
Par mandement                                                                        Solennité de la Pentecôte

Abbé André REBOUL                                                             + Benoît BERTRAND
Chancelier                                                                                    Évêque de Mende

CONSEIL DIOCÉSAIN de PASTORALE

Conformément aux nouveaux statuts, promulgués le 21 novembre 2019, le Conseil diocésain de pastorale a pris ses fonctions le 7 mars 2020, pour une durée de trois ans. Il est composé comme suit :

Membres de droit :

M. l’abbé François DURAND, Vicaire général
M. l’abbé Gaston DIATTA, Secrétaire général du Conseil du presbyterium

Membres appelés par les paroisses :

M. Michel LEFEBVRE, de la paroisse Saint-Frézal de Marvejols
M. Christian MALAVIEILLE, de la paroisse Saint-Jacques de Saint-Chély
Mme Sylvette PROUHEZE, de la paroisse Sainte-Thérèse de Langogne
M. Philippe RHODES, de la paroisse Saint-Joseph de Florac
Mme Élisabeth TARDIEU, de la paroisse Saint-Privat de Mende

Membre appelée par le Service diocésain de la pastorale des jeunes :

     Mlle Magalie BEAUMEL

Membre appelée par les responsables des services diocésains :

     Mme Nicole GALLIERE

Membres appelés par Mgr l’Évêque et son Conseil épiscopal :

M. Hugues BLASCHYK                   Mme Céline BOUSQUET
Sœur Gabrielle BURG                     M. Christophe DUCROHET
M. l’abbé Claude GRAS                   M. Jean-Marie HUGONY, diacre
M. Théophile NAVECTH                Mme Florence PRATLONG
M.
Étienne ROCHETEAU              Mme Christine VALENTIN

 

Evénement

Message de Pâques de Mgr Benoît Bertrand

Frères et sœurs,
Chers amis,

Vous seriez nombreux à la cathédrale et dans les églises de Lozère le jour de Pâques car vous êtes nombreux à prendre au sérieux ce rendez-vous célébrant la résurrection du Seigneur. Mais, cette année, notre Pâques sera marquée par l’inédit, l’impensable, l’inimaginable ! Nos liturgies seront domestiques… Les prêtres seront seuls dans des églises vides. Je célébrerai à la cathédrale sans peuple ! Tous, nous sommes confinés. Quelle épreuve.

Dans le monde blessé par la pandémie, partout de Wuhan à Londres, de Bergame à New-York, de Ziguinchor à Mende, partout le récit de la résurrection nous appelle à croire en la Vie. Lorsque les femmes se rendent au tombeau « de grand matin » nous dit l’évangéliste, « il fait encore sombre », le jour n’est pas levé. La douceur de la lumière du Ressuscité se donne mais au milieu des ténèbres, presque en catimini. Sans doute, elle aussi, Marie-Madeleine, dans la nuit, marchait-elle, la mort dans l’âme. Elle s’attendait certainement à buter contre l’énorme pierre qui fermait le tombeau creusé dans la colline. Soudain, stupeur. La pierre a été roulée, le tombeau est vide !

Je vous invite, de grand cœur, à célébrer Pâques à domicile mais dans l’Espérance ! Nos attentes ne manquent pas : l’espérance de voir enfin cette pandémie s’arrêter comme on se réveille d’un cauchemar, l’espérance pour les personnels soignants de pouvoir souffler et se reposer, l’espérance de nous retrouver en famille et de pouvoir nous embrasser, l’espérance de reprendre l’école ou le travail au plus vite, l’espérance de pouvoir célébrer ensemble le Christ ressuscité chaque dimanche dans nos églises… L’Espérance de vivre, vivre vraiment du Christ Vivant et pour toujours !

Cette Espérance qu’ouvre la foi de Pâques n’est pas seulement une petite espérance individuelle, une espérance « pour moi ». Il s’agit d’« espérer pour tous » selon le titre d’un des livres d’un grand théologien, Urs von Balthasar. Il s’agit d’espérer aussi pour le monde qui fait corps avec l’humanité. La véritable Espérance chrétienne exclut le repli sur soi. Nous vivons assurément confinés mais non pas repliés. La résurrection du Christ, fondement de notre Espérance, est en effet promesse de Vie éternelle pour tous.

Cette Espérance est aussi traversée par l’épreuve. Elle ne peut faire l’impasse sur la mort, notre propre mort, la mort du Seigneur sur la croix. Cela veut donc dire que notre Espérance n’est pas naïve ou mièvre. L’avenir ouvert ne supprime ni les incompréhensions, ni les épreuves, ni les nuits… Notre Espérance a un coût, elle est onéreuse. La croix est bien plantée au cœur de nos hôpitaux et de nos vies, au cœur aussi de notre Espérance !

Cette espérance est encore à partager. C’est l’appel de l’apôtre Pierre : « Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous demandent compte ». Nous vivons dans un contexte de tolérance qui a ses valeurs mais aussi ses limites : la principale étant que toute conviction est considérée comme une simple opinion qui n’appelle ni discussion ni questionnement. Comment ne pas partager cette Espérance avec audace, humilité et joie ? En ces temps éprouvants, nous ne pouvons pas garder pour nous ce que nous expérimentons comme une Bonne Nouvelle sans manquer gravement à l’amour pour nos frères et sœurs.

Au bout du compte, ce dont disposent les chrétiens pour espérer, c’est d’une promesse, une promesse de Vie, de ré-surrection garantie par la résurrection de Jésus lui-même. Nous ne venons pas du chaos. Nous n’allons pas vers le néant. Notre vie, fragile et vulnérable, n’est pas le simple fruit des forces du hasard. La mort ne déchire pas la vie, comme on déchire une feuille de brouillon pour la mettre à la poubelle. Notre vie, toute notre vie, avec ses ombres et ses lumières, peut être qualifiée, orientée, dynamisée par cette Bonne Nouvelle de Pâques. Et cela change tout !

En cette Pâques 2020, je vous redis, chers amis, mon ardente communion fraternelle.

Notre-Dame, Saint Privat et Saint Roch, priez pour nous.

+ Benoit BERTRAND
   Évêque de Mende

 

Flash

Projet de loi sur la bioéthique,
l’évêque de Mende dit sa forte préoccupation

Tout le monde a le droit d’exprimer son opinion. Je décide de le faire publiquement. Avec les évêques de France, avec des personnes croyantes ou non, je souhaite dire combien le projet de révision des lois de bioéthique me préoccupe fortement. Bioéthique et société, que ferons-nous de l’homme ? Les enjeux sont immenses. Il convient de nous les approprier. Comment accompagner fraternellement tout en portant un regard lucide devant des situations souvent complexes et douloureuses ? Les échanges sont certes peu confortables mais ô combien nécessaires.

Avec le Président de la Conférence des évêques de France, j’entends la souffrance des femmes homosexuelles qui ne peuvent accueillir la vie ; je comprends aussi celle des hommes homosexuels qui se trouvent dans cette situation de manque. Mais le désir d’enfant ne peut devenir un droit à l’enfant. La puissance de la volonté des adultes respecte-elle aussi le droit des enfants ? S’il s’agit d’apprécier et d’encourager les progrès des sciences et des techniques qui honorent notre humanité – et nous devons dire notre profonde gratitude aux chercheurs -, il nous faut aussi reconnaître que certains pourraient la blesser et l’altérer. Tout ce qui est techniquement réalisable n’est pas licite et recommandable : que ferons-nous de l’homme ?

Les questions fondamentales sont posées. Celle de la filiation : avec la PMA pour toutes, un enfant peut-il être juridiquement et techniquement privé de père au point que celui-ci devienne comme « superflu » ? Celles des recherches et des manipulations sur l’embryon : le petit de l’homme peut-il être instrumentalisé avec, on le sait, la pression des puissances libérales et financières ? Celle de la marchandisation du corps humain : la GPA, gestation pour autrui, est désormais à l’horizon. Accepter aujourd’hui la PMA pour toutes les femmes obligera, dans un temps assez bref, à autoriser demain la GPA pour répondre techniquement à d’autres souffrances. Sylviane Agacinski, féministe engagée, a pris position : « Sous couvert de nouveaux droits et d’une quête éperdue d’égalité peut naître une nouvelle forme d’oppression ». Avec ces questions et d’autres encore, je m’interroge : que ferons-nous de l’homme ?

Chers amis, croyants ou non, il nous faut mieux comprendre les risques et enjeux de ce projet de loi sur la bioéthique. Des documents sont à votre disposition : articles, fiches, ouvrages, vidéos… Certains d’entre nous seront convaincus qu’ils doivent manifester, d’autres décideront d’écrire aux élus de la Nation, d’autres encore seront conduits à suivre un module de formation sur les questions liées à la bioéthique et à expliquer leur position… La vie est un mystère grand et beau, les progrès des sciences sont respectables, les souffrances doivent être assurément accompagnées au mieux. Exprimer son désaccord avec un tel projet de loi, c’est aussi choisir, aujourd’hui, le type de société que nous désirons pour demain : que ferons-nous de l’homme ? 

+ Benoit Bertrand
  Évêque de Mende