Menu
En ce moment
Information

Monsieur Jean-Marc Aphaule, nouveau directeur de l’Enseignement catholique de Lozère et de Montpellier, débute avec nous la rentrée 2019.

C’est un choix des évêques d’associer le diocèse de Mende à celui de Montpellier au niveau de la direction de l’Enseignement catholique. Quand Jean-Marc Aphaule a été retenu pour le poste de directeur diocésain de l’enseignement catholique de Montpellier, la direction diocésaine de l’enseignement catholique de Lozère lui a également été présentée.

Faire connaissance

Jean-Marc Aphaule vient du diocèse de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est marié, père de quatre enfants et compte aussi deux petits-enfants.

Formé par les mouvements de jeunesse – et notamment ceux de l’action catholique – il a débuté en tant qu’enseignant d’histoire et géographie en lycée. Il a ensuite été chef d’établissement en zone d’éducation prioritaire pendant dix ans, puis d’un autre collège pendant six ans. C’est en 2005 qu’il s’est vu confier la direction de l’enseignement catholique du diocèse de Bayonne.

En 2006, il a été ordonné diacre avec une mission essentiellement tournée vers l’Enseignement catholique et sa paroisse.

C’est une nouveauté pour lui et sa femme d’arriver en Languedoc-Roussillon et de prendre la tête de deux directions diocésaines. Mais « il s’agit d’une même académie », souligne-t-il. « Après un temps de prises de connaissances et d’adaptation, je souhaite travailler un projet commun avec les deux évêques : Qu’est-ce qu’on fait ensemble pour le service des communautés éducatives de l’Enseignement catholique ? Et comment le fait-on ? Nous sommes au service ! »

Un poste pour deux directions

La gestion de ces deux directions ne l’impressionne pas. Les outils de communications actuels permettent de travailler en temps réel. Et autant que le besoin d’être présent sur site, la capacité de répondre aux questions est importante.

Il s’organise néanmoins pour être présent en Lozère un à deux jours par semaine de façon régulière et en fonction des besoins. Bien sûr, il participera activement à toutes les réunions de travail de l’enseignement catholique dans le diocèse de Mende, dans celui de Montpellier, et en région Occitanie. Autrement-dit « je suis directeur à 100% pour le diocèse de Mende et 100%pour le diocèse de Montpellier. Je ne suis pas à temps partiel. », confirme-t-il.

Pour Monsieur Aphaule, l’enseignement catholique est une structure d’Eglise à dimension diocésaine, mais les instances de travail sont académiques et régionales. Car les postes sont académiques. Ainsi, une réflexion régionale a lieu et c’est intéressant car les réalités des uns apportent un éclairage aux autres et avancent la réflexion. En collaboration avec le Codiec et autres collaborateurs évidemment.

La Lozère est un territoire que Jean-Marc Aphaule ne connaît pas mais qui ne le dépayse pas non plus : « par la géographie et les rencontres, je perçois des proximités avec le territoire d’où je viens. », livre-t-il. Mais il a tout à connaître et à apprendre des gens d’ici.

Les perspectives

 Le défi principal que perçoit Monsieur Aphaule est essentiellement lié à la démographie et à la ruralité. Et sans doute lié aussi à l’impression, qu’il a sentie en Lozère, d’être un territoire isolé. Ce ressenti vient sans doute d’une réalité historique, et peut-être encore vraie aussi.

Mais ce n’est pas le cas dans l’enseignement catholique. « La Lozère n’est pas seule, ni isolée. Il faut se libérer d’une vision exprimée sous les mots « défendre la Lozère »… en tous cas dans l’Enseignement catholique. Il faut exister, vivre avec les réalités d’aujourd’hui, et se concentrer sur les points essentiels : Quel projet éducatif ? Quel projet pédagogique ? Et quel projet pastoral proposer aux familles ?
Pour qu’il y ait une école, il faut qu’il y ait des enfants. La démographie est un enjeu essentiel. Il faut aussi des ressources suffisantes pour qu’une école vive.
Cela veut dire que dans l’Enseignement catholique, il y des enseignants, des éducateurs, des gestionnaires, des propriétaires immobiliers, l’Église locale… Il s’agit pour tous ces membres de se retrouver pour être ensemble, au service des enfants et des jeunes.
Dans le territoire d’où je viens, j’ai déjà connu des situations similaires et des questions d’isolement notamment. Mais soit on se victimise, soit on y va. Personnellement, j’ai plutôt perçu chez les Lozériens une envie d’y aller ! Même si ce n’est pas forcément facile, on peut néanmoins toujours trouver des moyens.»

Le nouveau directeur diocésain rencontrera la plupart des directeurs et enseignants lors de la journée de rentrée de l’enseignement catholique le 18 septembre prochain. Il ira aussi visiter sur place les équipes pédagogiques et les établissements.

Au service

En parallèle de son métier, Monsieur Aphaule est donc diacre. Le mot vient du grec diaconos qui signifie « serviteur ». Il est le ministre du service et du seuil. Et il explique : « Le seuil, c’est ce qu’il y a devant la maison. Il faut rappeler à ceux qui sont dans la maison, qu’il a dehors des hommes et des femmes à rencontrer, à aller servir. Et c’est dire à ceux qui sont au-dehors, qu’il y a une place à prendre à la maison. Et que s’ils ne viennent pas, ils vont nous manquer. » Et pour reprendre une réflexion du pape François, Jean-Marc Aphaule conclue : « Parfois, il n’y a pas loin du seuil aux périphéries. Et l’école est un seuil. »

Propos recueillis par Nolwenn Bottou

 

Information DDEC Lozère

Nomination à la Direction diocésaine de l’Enseignement catholique

Monsieur Francis GHIELENS, Directeur diocésain et délégué épiscopal pour l’Enseignement catholique en Lozère, va arrêter ses fonctions à la fin de l’année scolaire. Nous aurons l’occasion, au mois de juin, de lui dire notre reconnaissance pour les dix années de mission accomplie sur notre diocèse.

Monsieur Jean-Marc APHAULE, Directeur diocésain de l’Enseignement catholique du diocèse de Bayonne depuis 2004, est nommé Directeur diocésain pour l’Enseignement catholique dans notre diocèse, il sera aussi délégué épiscopal. Marié, père de quatre enfants, Jean-Marc APHAULE est également diacre permanent du diocèse de Bayonne où il a exercé sa mission comme enseignant, puis chef d’établissement avant d’être nommé Directeur diocésain. Nous accueillons donc un homme expérimenté. Il aura également à partager sa mission avec le diocèse de Montpellier puisque Mgr Pierre-Carré l’a récemment nommé Directeur diocésain de l’Enseignement catholique. Déjà, nous lui souhaitons la bienvenue en Lozère et l’assurons de notre confiance et de notre prière.

Cette nomination prendra effet au 1er septembre 2019.

Nous savons combien la mission au sein de nos établissements est belle, exigeante et souvent délicate. Le pape François, dans sa récente exhortation apostolique à la jeunesse Christus vivit, nous le rappelle : « L’école est le lieu privilégié de promotion de la personne, et c’est pourquoi la communauté chrétienne a toujours eu une grande attention envers elle, soit en formant des enseignants et des responsables, soit en instaurant ses propres écoles, de tous les degrés… L’école catholique reste essentielle comme espace pour l’évangélisation des jeunes ».

Que l’Esprit Saint, le Maître intérieur, conduise chacun au sein de nos institutions.

 

A Mende, le Mardi Saint 16 avril 2019

+ Benoît BERTRAND
    Évêque de Mende