Menu
En ce moment
Information Église et migrants

Une famille albanaise, insérée dans la paroisse de Langogne, a été expulsée.

« Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans faire preuve de compassion, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ? » (1ère lettre de Saint Jean 3, 17). La Parole de Dieu interpelle. En rencontrant des personnes dans le besoin, des catholiques du diocèse de Mende mettent en œuvre quotidiennement la fraternité.

Ils se font proches, notamment, de familles de migrants. Depuis le mois de juillet 2018, plusieurs de ces familles vivant en Lozère ont été expulsées. Tout récemment encore, jeudi 3 janvier, une famille albanaise de trois enfants a été renvoyée dans son pays. Depuis 2 ans et demi, sur la paroisse de Langogne, ils ont tissé des liens et appris le français. Grâce au Secours Catholique, cette famille a participé au pèlerinage à Lourdes voici 2 ans. Présents à la messe dominicale, leur fils aîné a été baptisé en 2018. Ses deux sœurs, catéchisées elles aussi, se préparaient au baptême. La maman faisait partie d’une Équipe du Rosaire sur Langogne.

Leur renvoi hors de notre pays – qu’ils ont vécu dans la dignité et la résignation – nous fait mal. En ce temps de Noël, dans la lumière de l’Épiphanie, il nous peine profondément et blesse notre désir de fraternité. Nous ne les oublions pas.

« Nul n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager », disions-nous en 2013 lors du rassemblement Diaconia. Ensemble, servons la fraternité. Sommes-nous devenus trop riches pour ne plus savoir partager avec ceux qui veulent vivre et travailler chez nous, dans la sérénité ? Nous nous rappelons les mots du Pape François, voici un an, au cours de son homélie de la nuit de Noël : « En cet Enfant Jésus, Dieu nous invite à être des sentinelles pour beaucoup de personnes qui ont cédé sous le poids du désespoir qui naît du fait de trouver fermées de nombreuses portes. En cet Enfant, Dieu fait de nous des protagonistes de l’hospitalité ».

Abbé Michel ARNAL, curé modérateur de la paroisse de Langogne
Abbé François DURAND, administrateur diocésain

 

 

Information

On se serre les coudes !

Un très grand MERCI aux donateurs de notre Église de Lozère. Grâce à eux, hommes, femmes et enfants bénéficient des différentes œuvres de l’Église.

A la Toussaint, la lettre d’information du Denier de l’Église est diffusée sur tout le territoire. Elle permet à la fois de remercier les fidèles donateurs, mais aussi d’informer sur les grands moments vécus pendant l’année, et de communiquer sur la situation financière de l’Église en Lozère.

 

Malheureusement, ils sont aujourd’hui moins de 4500 à honorer la collecte du Denier de l’Église. Cette collecte est pourtant la pierre angulaire qui permet à l’Église de poursuivre sa mission. Il est urgent que chacun se sente responsable.

– si vous pouvez vous marier à l’Église, faire baptiser vos enfants et leur permettre d’être catéchisés ;
– si être accompagné sur le chemin de la foi est possible ; si recevoir des formations est proposé chaque année dans plusieurs domaines ;
– si des personnes sont visitées, chez elles, en maison de retraite ou en milieu hospitalier ;
– si des personnes en situation de handicap peuvent aussi bénéficier  de temps d’aumôneries ;
– si des temps de fraternité, de partage, de rassemblements et de fêtes sont possibles ;
– si dans la douleur ou les épreuves, l’Église est en mesure de vous proposer accompagnement, soutien, préparation et célébration ;
– si vous obtenez toujours une réponse à vos demandes d’extrait d’actes de baptême ou informations d’archives pour vos recherches généalogiques ;
– si vous pouvez vivre les grandes fêtes chrétiennes et participer aux célébrations des grands moments liturgiques ;
– si les prêtres déploient autant d’énergie  et couvrent autant de territoire pour célébrer des messes dans la plupart de nos communes ;
– si des prêtres âgés peuvent percevoir un complément de retraite pour vivre décemment ;
– si l’actualité religieuse nationale et la vie chrétienne locale se fait accessible ;
– si des camps d’été, des retraites spirituelles et des pèlerinages s’organisent ;
– et tellement plus encore…

C’est aussi grâce au Denier de l’Église !

Alors si l’Église est là, pour vous et avec vous, que pourriez-vous faire vous-mêmes sinon la soutenir ?
Même les petites sommes sont essentielles.
Pour les budget serrés et les jeunes, le micro-don est une solution. Si tout le monde apporte sa pierre à l’édifice, alors tout est possible. Votre geste est essentiel.

L’Église de Lozère ne vit que de dons. Elle ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni du Vatican.

Copyright N. Bottou / Diocèse de Mende

Denier de l’Église de Mende