Église catholique en Lozère
18 mai 2024 |

La quête en ligne réactivée

La quête en ligne est à nouveau en service au niveau national pour permettre à l’Église de France de ne pas accuser trop durement la période de confinement. La mission de l’Église se poursuit.

Communiqué de la Conférence des évêques de France

RÉOUVERTURE DE LA PLATEFORME QUETE.CATHOLIQUE.FR

Depuis hier, mardi 3 novembre, les catholiques ne peuvent plus se rendre à la messe. Un recours a été déposé ce même jour par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la CEF estimant que les mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, portent atteinte à la liberté de culte qui est l’une des libertés fondamentales dans notre pays.

Quelles que soient l’évolution des conditions d’exercice du culte, ce nouveau confinement empêchera de nouveau nombre de catholiques de se rendre aux célébrations de leur paroisse et ainsi de participer à la quête. La quête, collectée chaque dimanche constitue l’une des principales ressources des diocèses et va connaître une baisse comme lors du premier confinement.

Comme lors du confinement du printemps dernier, la Conférence des évêques de France met en place à partir d’aujourd’hui une plateforme de don en ligne temporaire et accessible à l’adresse : quete.catholique.fr

La quête est avant tout un geste liturgique qui consiste en une offrande faite au cours de la messe par les fidèles. Par l’offrande de la quête, tous les fidèles s’associent au don que Jésus-Christ a fait de sa vie et qui est célébré dans l’eucharistie ; prière et quête sont deux formes de participation concrètes à la messe. La plupart des quêtes du dimanche restent propriété de la paroisse et servent à couvrir ses dépenses (chauffage, personnel, entretien, activités…). Certains dimanches, la quête est réservée à un emploi spécial : contribution à des activités spécifiques, œuvres caritatives… La quête est, avec le denier de l’Église, le casuel et les offrandes de messes, l’une des principales ressources d’un diocèse.

Paris, le 4 novembre 2020