Église catholique en Lozère
29 mai 2024 |

Nouvelle animatrice au Secours catholique

Lydia Colomb a rejoint l’équipe de la délégation de Lozère du Secours catholique début juin.

Mariée et mère de deux enfants, elle a débuté son expérience professionnelle après une formation de conseillère en économie sociale et familiale : d’abord technicienne d’intervention sociale et familiale, elle a ensuite enseigné en série économie et familiale avant de travailler dix ans comme référente famille au sein du centre social de Mende.

Femme dynamique et volontaire, Lydia est une sportive très entrainée, aimant la nature les voyages et la rencontre de nouvelles personnes.

Son choix d’intégrer le Secours catholique est motivé par les valeurs qu’elle y retrouve et qui lui sont chères. Elle apprécie également le fait qu’on puisse accueillir tout le monde, quels que soient ses origines, sa culture ou son parcours. « C’est très important à mes yeux », confie-t-elle.

Le travail avec des bénévoles lui plaît également. Elle l’a déjà expérimenté au sein de son précédent poste, mais au Secours catholique, c’est à une autre échelle : cela comprend en effet tout le département et c’est pour elle très stimulant ! Sa mission d’animatrice-cadre s’étend sur la quasi-totalité du département. Bientôt, un autre animateur va rejoindre l’équipe pour s’occuper du secteur entre La Canourgue, Marvejols, Saint-Chély et une partie de l’Aveyron.

En effet, les délégations de la Lozère, du Tarn et de l’Aveyron du Secours catholique ont fusionné depuis environ un an. Le travail s’opère donc au travers d’un maillage équilibré entre ces trois départements, favorisant les enrichissements mutuels et apportant davantage de dynamisme.

Lydia voit le Secours catholique comme une grande famille. C’était au départ une impression mais qui s’est confirmée rapidement ; notamment par la façon dont elle a été accueillie.

Lydia était attendue de pied ferme car il y a de nombreux projets au Secours catholique. Depuis son arrivée, elle travaille sur celui qui vise à favoriser la mobilité pour rompre l’isolement social. Elle rencontre également les équipes sur le terrain pour voir ce qui se vit et être avec eux au cœur de l’action.

Le Secours catholique représente un réseau de 66 000 bénévoles en France et un peu moins de 1000 salariés. Ce sont également beaucoup de partenaires au niveau local. Un gros travail consiste à recenser les besoins recueillis par les bénévoles, les partenaires et les personnes accompagnées. Ainsi, un bilan peut être établi pour ensuite dégager la thématique la plus importante (ex. la santé, la solitude, etc.). Il faut alors trouver les partenaires et les financements pour répondre à ces besoins.

Bienvenue à Lydia pour cette belle mission. Elle saura nous partager les fruits des actions menées par l’ensemble des bénévoles de la délégation de Lozère.

Propos recueillis
par Nolwenn Bottou