Menu
En ce moment

Depuis le départ de Mgr Jacolin, nommé évêque de Luçon, le diocèse de Mende est dans l’attente d’un nouvel évêque.
Dans l’attente, le diocèse est sous la responsabilité de l’Administrateur diocésain.

Copyright JF Salles-Diocèse de Mende

L’Administrateur diocésain

Le père François Durand est l’administrateur diocésain du diocèse de Mende, jusqu’à l’installation du nouvel évêque.

La mission qui lui est confiée est de veiller sur le diocèse, avec le Collège des consulteurs jusqu’à la nomination du nouvel évêque.

L’Église de Mende attend la nomination d’un nouvel évêque.
Que notre attente soit prière :

Pasteur éternel, notre Dieu,
Toi qui gouvernes ton Église
et la protèges toujours,
Donne-lui, nous t’en prions,
Le pasteur qu’elle attend :
Un homme qui ait l’Esprit de l’Évangile
et nous guide selon ta volonté.
Amen

 

Le gouvernement du diocèse pendant la vacance du siège (extraits de la note du 1.3.04 du Comité permanent canonique)

Après le départ de son évêque, l’Église diocésaine, dans l’attente d’un nouveau pasteur, continue sa mission : vivre et annoncer à tous la Bonne Nouvelle du Christ.

La stabilité de l’Église diocésaine est assurée notamment par la permanence de certains organismes diocésains et de certains organes du gouvernement du diocèse et par le travail de toutes les communautés chrétiennes : paroisses, conseils pastoraux, aumôneries, services diocésains, mouvements, communautés religieuses…).
C’est ainsi que le collège des consulteurs, symbole de la permanence du diocèse, va jouer un grand rôle, ainsi que le conseil pour les affaires économiques qui apportera son concours pour l’administration des biens.

Pendant cette période, le grand principe juridique est le suivant : « Sede vacante nihil innovetur » (c.428 par.1)

Même si on ne peut éviter des changements dus aux nécessités de la vies, ils doivent être mineurs, le nouvel évêque devant trouver, en quelque sorte, son diocèse dans l’état où il était au départ de son prédécesseur. le code insiste sur le respect de l’intégrité des dossiers de la curie diocésaine : aucune atteinte ne leur sera portée, ni par destruction ni par soustraction (c.428 par.2).

L’administrateur diocésain est élu par le collège des consulteurs dans les huit jours qui suivent la prise de possession de son nouveau siège par l’évêque. Dès que l’élu a accepté son élection, il reçoit l’office d’administrateur diocésain (C.427 par.2). Il émet aussitôt la profession de foi devant le collège des consulteurs, même s’il est évêque. Sans rien innover, il doit assurer le gouvernement du diocèse jusqu’à la prise de possession du nouvel évêque diocésain. Pour ce faire, il possède les pouvoirs de l’évêque diocésain, sauf en ce qui découle de la nature des choses ou du droit lui-même. Il en a aussi les obligations.

Le collège des consulteurs jouera un rôle précis comme conseil pour toutes les affaires d’importance, et notamment avec les prérogatives du conseil presbytéral. L’administrateur diocésain en est le président ; il préside aussi le conseil pour les affaires économiques.
Il a la responsabilité des archives secrètes.
Il est membre de droit à la conférence des évêques (il participe aux assemblées plénières avec voix délibérative) et de l’assemblée des évêques de la province ecclésiastique.

Il peut procéder à certaines nominations (administrateur paroissial, aumônier…).
Il peut donner le sacrement de confirmation et accorder l’autorisation de l’administrer.

Le collège des consulteurs du diocèse de Mende s’est réuni le mardi 17 juillet 2018. Il a désigné le père François Durand comme Administrateur diocésain.

Sa charge cesse par la prise de possession du siège épiscopal par le nouvel évêque.

N’oublions pas de célébrer la messe propre « pour le futur évêque » et de prier pour notre futur évêque.

Définition :

Évêque : en grec : épiskopos, protecteur, surveillant
Aux premières années de l’Église, les apôtres établirent, à la tête des communautés chrétiennes, des responsables, appelés épiscopes ; ils leur imposèrent les mains, comme le relatent les Actes des Apôtres et les Épîtres de saint Paul, pour leur transmettre, en même temps que le don de l’Esprit Saint, les fonctions responsables qu’eux-mêmes avaient reçues du Christ : enseigner, baptiser, célébrer l’Eucharistie, rassembler et conduire. Par leur ordination épiscopale, les évêques reçoivent, comme les apôtres, la plénitude du sacrement de l’ordre. Ils sont les successeurs des apôtres. Un évêque est le signe de l’unité de l’Église locale.

(*cf. site internet de la CEF)