Église catholique en Lozère
03 février 2023 |

La Semaine Missionnaire Mondiale

« Vous serez mes témoins… »Ac1-8
Ce verset tiré des Actes des apôtres a été choisi par le Saint Père pour nous guider au long de la Semaine Missionnaire Mondiale, du 16 au 23 octobre 2022. Cette parole de Jésus est forte car elle dit clairement que l’Église est missionnaire par nature. 
Cet appel est lancé à tous les chrétiens de tous les temps et il résonne à nos oreilles aujourd’hui de même : nous sommes Ses témoins et nous serons Ses témoins, c’est le cœur même de son enseignement. En effet , chaque chrétien doit sentir , parfois découvrir ou même retrouver ce goût de la mission : nous avons à continuer l’Œuvre de Jésus , être ses témoins.
 
Mais comment faire ? C’est une question légitime qu’on peut se poser, nous autres paroissiens des environs de St Chély, des vallées cévenoles, de Langogne tout comme du Born ou de Palhers…
 
Comment faire ? Comment être ? Il nous faut peut-être nous réconcilier avec les mots de Mission, de missionnaire, en comprenant bien que l’ADN de l’Église, c’est la Mission, notre identité est d’évangéliser. Mais pour cette transmission de la Foi il nous faut dire mais aussi être.
Nous avons à témoigner par notre vie de la Lumière qui nous habite depuis notre baptême. Témoigner ici, chez nous, par nos paroles et nos actions, attitudes et choix de tous les jours. Mais ailleurs ?
 
 
L’Église catholique-universelle n’existe justement que par cette universalité, nous ne pouvons pas, (c’est impossible et ce serait un contresens) nous replier sur nous-mêmes. A ce « jeu » là nous serions rapidement condamnés à disparaître, à nous éteindre en éteignant justement le feu que Jésus nous a confié. 
 
La beauté, la grandeur de la Mission nous est donnée à voir dans chacune de nos paroisses par le beau travail que réalisent les prêtres et les religieuses venus de   Madagascar, du Congo, de Pologne, du Sénégal, du Burundi. Tout comme les missionnaires et religieuses lozériens d’il y a quelques décennies, ils ont tout quitté. Tout laissé derrière eux pour témoigner parmi nous de l’amour que Jésus notre Seigneur et Sauveur a pour chacun de nous, pour tous les habitants de Lozère. Qu’ils soient remerciés ici pour la beauté de leur témoignage !
 Et ainsi puisque l’Église n’est l’Église que quand chacun de ses membres porte le souci des différents membres de l’Église partout dans le monde, ouvrons nos âmes, nos cœurs et nos portefeuilles durant cette semaine missionnaire ! 
 
Une belle occasion nous est donnée par la Semaine Missionnaire mondiale, une belle occasion de nous informer sur ce que vivent les Églises locales démunies ou persécutées ; de prier et de communier à leurs joies et à leurs souffrances aussi.
 
N’ayons pas peur enfin de parler de moyens, d’argent. En effet ces Églises ont peu de revenus. Mais dans chaque diocèse du monde la quête pour les missions est organisée, partout dans le monde, en Papouasie ou à Ribennes, à New York comme dans n’importe quelle paroisse rurale des hauteurs andines, chaque chrétien est invité à donner. C’est beau, c’est cela l’Église !
En France, le résultat de la quête pour les Missions a tragiquement baissé de 40% en dix ans. Pas en Lozère. Chez nous, c’est stable. C’est un bon point… Mais à y regarder de près, le montant moyen est d’un euro par catholique. Franchement, nous devons et pouvons mieux faire.  Et nous ferons mieux, pour la quête de dimanche 23 octobre !
Que cette semaine Missionnaire mondiale soit l’occasion pour nous tous d’ouvrir grand nos cœurs et de répondre au Cœur de Jésus : » Oui Seigneur, tu as les paroles de Vie Éternelle, je suis et je serai toujours ton témoin ! « 
 
 Philippe REY – L’équipe diocésaine de la Mission Universelle de l’Église.