Église catholique en Lozère
06 février 2023 |

La messe dominicale en période hivernale !

« L’Eucharistie est source et sommet de la vie chrétienne ». Par ces mots, le Concile Vatican II nous dit, avec simplicité et force, combien le rendez-vous dominical et parfois quotidien dans une église, une chapelle ou une cathédrale est un événement majeur pour les catholiques.
La première lettre de Saint Paul aux Corinthiens est le premier ouvrage du Nouveau Testament (vers 56 après JC) à évoquer « le repas du Seigneur ». Elle le présente comme un élément essentiel de la tradition reçue du Seigneur.
Même si on la célèbre avec une certaine habitude, été comme hiver, l’Eucharistie n’est jamais une prière ordinaire. Elle a pour nous une place tout à fait particulière. La messe est bien le « sacrement de l’amour », selon la belle formule du pape Benoit XVI. Nous pourrions, d’ailleurs, nous interroger sur la façon dont notre relation à l’Eucharistie a évolué. Nous pourrions encore relire, avec intérêt, l’influence des célébrations eucharistiques dans notre
vie, dans nos relations avec le monde, avec l’Eglise, avec Dieu lui-même. L’Eucharistie est nourriture par la Parole et le Pain de vie. Elle est pour tous un appel à la fraternité :

« L’Eucharistie n’est pas seulement une expression de communion dans la vie de l’Église ; elle est aussi un projet de solidarité pour l’humanité tout entière », affirmait Saint Jean-Paul II. Nos communautés, quand elles célèbrent l’Eucharistie, grâce au ministère des prêtres que je veux ici remercier, doivent toujours prendre conscience que ce don du Seigneur est pour tous.
La vocation de chacun de nous consiste véritablement à être, avec Jésus, « pain rompu pour la vie du monde ». Voilà pourquoi, notre présence à la messe dominicale est une douce invitation, une heureuse convocation !
Durant la période hivernale en Lozère, les conditions climatiques demandent aux prêtres, aux diacres et aux laïcs d’être prudents : la prudence étant la vertu des audaces réfléchies ! Comment nous rassembler davantage pour constituer une communauté et nous encourager à pratiquer le co-voiturage avec notre attention pour les anciens. Comment aussi mieux rendre
le service de porter la communion aux malades, aux personnes handicapées, isolées ? Nous avons encore à nous rendre attentifs aux dépenses de chauffage (fioul, gaz…). En lien avec les Équipes d’Animation Paroissiale, les curés auront des décisions vertueuses à prendre. Si elles
sont magnifiques, nos églises sont aussi, reconnaissons-le, de véritables « passoires thermiques » et nous sommes désormais tous sensibilisés aux économies d’énergie et aux factures difficiles à régler !
Que nos messes dominicales, en période hivernale, demeurent un moment de grâce ! Le pape François déclarait : « La liturgie dominicale doit être une rencontre avec Dieu, un « Mystère »dans lequel le chrétien puise l’amour de Dieu pour le répandre au monde ». Et pourquoi pas avec une tasse de café bien chaud à la sortie des messes ! 

                                                                                                                                                                                                                                   + Benoît BERTRAND
                                                                                                                                                                                                                                    Évêque de Mende