Église catholique en Lozère
18 juillet 2024 |

Kerygma : le diocèse de Mende veut se laisser transformer par la joie de l’évangile

Vendredi 20 octobre, une délégation de 32 Lozériens venus des 5 paroisses ont pris le chemin de Lourdes pour participer au rassemblement Kergyma organisé par le Service National de Catéchèse et Catéchuménat. Dès leur arrivée sur place, les Lozériens ont été plongés dans
l’ambiance avec une liturgie d’ouverture et une soirée conviviale en présence des 2728 participants venant de 95 diocèses de notre pays. Pour débuter la journée du samedi, une messe a été célébrée en présence des 45 évêques et 250 prêtres présents pour accompagner les délégations.
La journée s’est poursuivie avec une première conférence sur «le monde dans lequel nous vivons pour servir et annoncer» animée par Philippe Porter (historien et sociologue) et Mgr Jordy, archevêque de Tours. Avant de prendre part à une seconde conférence pour «poser les fondations » dispensée par 3 intervenants, Isabelle Morel (professeur de théologie catéchétique) , Père Christophe Raimbault (docteur en théologie et vicaire général au diocèse de Tours) et Roland Lacroix. (professeur en théologie catéchétique et pratique) L’après-midi a été consacrée à des tables rondes, ateliers et temps de rencontre à la pépinière. Dans cette pépinière était regroupé plus de 200 petites pousses, des initiatives diocésaines innovantes.
Dimanche 22 octobre, les participants ont pu écouter le Cardinal Bustillo sur le thème «vivre en disciples missionnaires ». L’après-midi, chacun a poursuivit ses ateliers et tables rondes. Avant de tous se rejoindre, pour assister au spectacle de Medhi-Emmanuel Djaadi qui témoigne de sa vie et de sa conversion au catholicisme. Lors de la messe de clôture de ce lundi matin, Mgr Leborgne, évêque d’Arras s’est exprimé une dernière fois à l’attention de tous les participants « Kerygma dans cette profonde humilité voudrait nous lancer sur le chemin des grandes audaces. Il nous faut travailler, reprendre les contributions et les
notes, ce que nous avons aperçu à la pépinière des petites pousses, lors des ateliers, des tables rondes, des célébrations. Laissons-nous travailler parce que nous avons reçus et travaillons le personnellement, jamais seul, mais toujours en Église. Nous ne savons que trop ce que le Seigneur nous donne par l’écriture proclamée en Église, la liturgie célébrée, la tradition vivante, les paroles des uns et des autres, dans lesquels le Seigneur aime se glisser pour s’adresser à nous. Il nous faut travailler. Comment pouvons-nous rendre compte concrètement du Kérygme, cela ne s’improvise pas. Même si ‘est d’abord une grâce offerte. L’Esprit- Saint n’aime pas travailler sans que nous travaillons nous-même. Même si souvent il nous mène ailleurs que ce que nous avions prévu. Travaillez, formez vous et osez. Frères et soeurs vous ne trouverez des moyens concerts d’annoncer le Kérygme qu’au fur et à mesure, ou vous saurez dire comment ce Kérygme transforme vos vies et la vie de l’Église. »
Et après ? Cette démarche Kerygma qui se déroule en trois étapes, arrive à la fin. Ce rassemblement à Lourdes conclut la phase 2. La dernière phase de ce grand projet de nouvelle évangélisation va se déployer dans les toutes prochaines semaines, avec un temps de discernement puis la mise en oeuvre dans les diocèses et les paroisses.

Retrouvez, Kerygma sur Youtube