Église catholique en Lozère

14 septembre 2021 | 

« Jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble ! »

Message du vicaire général pour le mois d’août

En instituant une Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées, le 25 juillet, à proximité de la fête des grands-parents de Jésus, Sainte Anne et Saint Joachim, le pape François poursuit deux objectifs : d’une part, manifester sa sollicitude envers les plus anciens d’entre nous, rudement éprouvés par la pandémie ; d’autre part, prôner une fois encore la réconciliation entre les générations : « jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble ! », selon les mots du prophète Jérémie (Jr 31, 13).

L’été est propice à des liens renoués, à des visites plus nombreuses, à du temps gratuit entre grands-parents et petits-enfants, entre jeunes et personnes âgées, qu’ils soient ou non de la même famille. Certaines initiatives, émanant de communes, d’associations, de paroisses, de diocèses, cherchent à rendre davantage effectifs les liens intergénérationnels : proximité entre une école et une maison de retraite ; habitat partagé par une personne retraitée et un étudiant ; cartes rédigées par les enfants de la catéchèse à destination des personnes âgées des villages ; participation des jeunes à l’Hospitalité Saint-Privat pour accompagner les malades à Lourdes…

La rencontre entre enfants, jeunes et personnes âgées est féconde, source de vie et de joie. Le pape n’hésite pas à affirmer que l’avenir du monde dépend du dialogue et de l’alliance entre les jeunes et les personnes âgées. « Qui, mieux que les jeunes, peut prendre les rêves des personnes âgées et les mener à bien ? » (Lettre du 31 mai 2021). « Si les jeunes et les anciens s’ouvrent à l’Esprit Saint, ils forment une association merveilleuse. Les anciens rêvent et les jeunes ont des visions » (Christus vivit § 192).

Dans un monde ouvert, où le sol est devenu mouvant, où les choix possibles sont multiples, les racines et la mémoire ont un rôle éminent à jouer. Pour garder confiance et traverser les crises sans désespérer, les jeunes reviennent à leurs racines. A partir d’elles, ils vont pouvoir développer leurs potentialités, grandir et poser des choix de vie. A l’inverse, sans ancrage, les voici à la merci d’idéologies qui les asservissent et d’addictions qui les enferment.

Les grands-parents et les personnes âgées ont pour vocation de « conserver les racines, transmettre la foi aux jeunes et prendre soin des plus petits » (Lettre du 31 mai 2021). Lorsqu’un jeune intègre certains des éléments qui lui ont été transmis par ses parents ou grands-parents, il peut se donner des limites et trouver du sens à ses actions. Ce qui lui a été transmis devient peu à peu sa colonne vertébrale, ce qui lui permet de se tenir debout et d’aller sans peur vers les autres.

« Beaucoup peuvent constater que c’est précisément à leurs grands-parents qu’ils doivent leur initiation à la vie chrétienne » (Amoris Laetitia § 192). La rencontre entre générations est cruciale pour la transmission de la foi. Les séjours proposés aux enfants et aux adolescents cet été (camps de scouts, camps d’aumônerie, écoles de prière) permettent ces liens entre jeunes et adultes, entre enfants et grands jeunes, tout en offrant l’opportunité d’un partage et d’une croissance dans la foi.

Nous le savons bien ; nous le vivons dans nos diverses communautés locales et le pape nous le rappelle : « il n’y a pas un âge de retraite pour la mission d’annoncer l’Évangile »… « jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble ».

François Durand