Église catholique en Lozère

27 février 2021 | 

Dimanche de la santé 2021

A l’occasion du dimanche de la santé, célébré le 7 février 2021, Roland Bernard, coordinateur de la pastorale de la santé pour notre diocèse présente :

La Pastorale de la Santé dans la société

Si la Pastorale de la Santé est une présence au nom de l’Église, elle n’est pas d’abord une présence intra-écclésiale. Elle intervient avant tout hors les murs; dans les familles avec le SEM ( Service Évangélique des malades ) dans les institutions spécialisées avec la PPH ( Pastorale des Personnes en situation de Handicap ) dans les hôpitaux et maisons de retraite avec l’AH ( Aumônerie Hospitalière )

Nous rappelons ainsi que la mission de l’Église est d’être pour le monde. Ainsi nous offrons à la paroisse de rejoindre les personnes là où elles sont sans attendre qu’elles viennent chez nous ( indépendamment de leur volonté d’ailleurs pour certaines. )

N’étant pas une présence intra-écclésiale, elle suppose un infini respect de ceux chez qui on entre; on est pas chez soi.

Quand la maladie arrive ou l’hospitalisation, elle est souvent révélatrice de situations ignorées, de souffrances cachées, de cris inaudibles, de la qualité ou de l’absence de liens.

Avec la Pastorale de la Santé on est pas dans l’idéal, mais dans la pâte humaine réelle. Au service de la fragilité: la fragilité est vécue sous le mode de l’échec. Les plus fragiles sont mis à l’écart de la vie sociale, à l’écart de l’Église. Pourtant, c’est là que nous sommes convoqués. Si nous sommes appelés par l’Église, nous sommes aussi appelants pour l’Église.

Pour aller visiter les personnes âgées, malades, en situation de handicap, nous avons d’abord besoin de nous préparer spirituellement pour être tout entier dans une attitude d’écoute, de ce qui va peut-être nous être confié.

Après le premier contact, une communication s’instaure avec ceux qui souhaitent notre présence. Il convient alors d’établir une relation de confiance, en étant pleinement conscient que c’est le Seigneur qui nous envoie, Il nous précède, nous attend, Il est donc présent dans cet accompagnement.

Alors parfois la parole se libère et témoigne d’un passé douloureux, qui parce qu’il s’est mal passé n’en finit pas d’empoisonner leur présent. Déposant avec confiance devant le Seigneur le récit de leur histoire emmurée dans le silence depuis longtemps. C’est un acte de foi dans une rencontre sacramentelle. Cette parole se libère alors d’un « interdit » qui doit s’entendre comme un « inter-dit » c’est à dire ce qui se dit entre mais que l’on entend pas.

La diaconie ( Service du Frère ) dont la Pastorale de la Santé fait partie intégrante vous invite à la rejoindre, à vous engager pour ce déplacement de vous même, car ne l’oublions jamais, c’est toujours en chemin que l’on rencontre le Christ.

Journée mondiale du malade le 11 février 2021

Depuis 1992, l’Église Universelle célèbre tous les 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, la Journée Mondiale du malade. Son thème cette année : « Vous n’avez qu’un seul maître et vous êtes tous frères (Mt 23, 8). La relation de confiance à la base du soin des malades. »

La Journée mondiale du malade est anticipée dans les diocèses français en un Dimanche de la Santé, qui aura lieu le 7 février 2021, pour rappeler que l’accompagnement des personnes souffrantes et la préservation du don de santé sont des priorités évangéliques.

Lire l’article complet depuis la rubrique de la Pastorale de la Santé sur le site de la CEF.

dimanche-de-la-sante-2021-237655_2