Église catholique en Lozère
18 juillet 2024 |

De la Lozère à Rome

Si Paris vaut bien une messe, Rome vaut bien un pèlerinage.

            38 pèlerins de Lozère et du Cantal se sont rendus à Rome sous la conduite du Père Père Remise.

            Du 22 au 26 octobre dernier, ce pèlerinage durant la dernière semaine du Synode sur la synodalité revêtit un parfum de culture, de foi, de rencontres et de connaissances réciproques. Sur les pas des ‘Deux colonnes de l’Église’, les saints Pierre et Paul, ce voyage fut un pèlerinage dans les débuts de l’Église autant qu’un voyage à l’intérieur de soi-même, mais pas seul…

            De l’avis du Père Remise, ce fut pour lui l’un des pèlerinages à Rome empreint de réciprocité entres les 38 pèlerins, tous différents, tous ouverts au patrimoine de l’antique Rome, du Vatican, et plus encore à l’expression de la foi qui nous rejoint et nos anime. Ce fut quatre jours durant lesquels foi et culture se sont intimement mêlées jusqu’à renouveler les promesses de notre baptême dans le beau baptistère de Saint-Jean de Latran.

            Puis, suivirent des visites à Sainte-Marie Majeure, à l’antique basilique Saint-Clément, au forum romain, au Capitole à Saint-Paul hors les Murs, à la catacombe Domitille, au Vatican, où l’audience du mercredi François nous remit en face de la mission pour avancer dans les pas des saints Cyrille et Méthode, fêtés en ce jour.

            Dès la messe du lundi pour les membres du Synode, nous pûmes retrouver Mgr. Bertrand, notre évêque, désigné par la Conférence des évêques de France pour prendre part au Synode, le cardinal Jean-Marc AVELINE venu à la fin de la célébration saluer son ancien maître (Pierre Remise) et nous tous. Il garde un souvenir très présent du Père GÉLY, trop tôt décédé, originaire des Hermaux, avec qui il vécut son séminaire.

            Si les Musées du Vatican, magnifiques malgré l’affluence, retinrent notre attention par ses œuvres uniques, Rome fut un enchantement de marches nombreuses dans la ville sous les commentaires éclairants et pénétrants de Pierre Remise : le Palais Farnèse, l’Université grégorienne,  le tombeau de sainte Catherine de Sienne et de l’ancien évêque de Mende Guillaume DURAND (XIVème  s.), la place Navone et la fontaine de Trevi, le Panthéon devenu par la suite une église,  la catacombe Domitille, où la messe nous remit dans l’esprit des toutes premières célébrations des deux premiers siècles de l’Église… Les temps d’échanges en notre groupe furent autant de points forts de notre voyage : le pèlerinage est aussi un temps pour soi, et pour les autres.

            Ce pèlerinage fut celui de la rencontre, et c’est peut-être ainsi que nous pourrons lire et relire les 42 pages de la première étape du Synode, diffusées dès le 29 octobre. ‘Marcher ensemble’, c’est le sens profond du mot ‘synode’… Nous nous y sommes entraînés et devrons continuer dans notre quotidien, pas toujours facile, semé de joies et d’épreuves.

            Notre voyage au centre de Rome et de l’Église est à la dimension de notre espérance, pour que le monde trouve des voies nouvelles de paix, y compris intérieures. Tous nous avons besoin d’avancer ensemble, même quand c’est difficile…

 

                                                                                                                                                                                                                                                Didier Dastarac