Église catholique en Lozère
10 avril 2024 |

Confirmation à la paroisse Saint-Jacques

Dimanche 4 juin, la paroisse Saint Jacques accompagnait des jeunes pour leur confirmation.

Sept jeunes de la paroisse Saint Jacques ont reçu ce dimanche, le sacrement de confirmation. Parents, familles et amis étaient venus en nombre pour assister à cette messe. Mgr Bertrand a présidé la messe accompagné par le père Pierre-Yves Girod, qui a guidé les jeunes tout au long de leur préparation. De nombreux chants ont rythmé la messe, interprétés par les jeunes confirmands et les fidèles.

Au début de la messe, Mgr Bertrand a appelé un par un les sept jeunes confirmands : Zoé, Jessica, Léonardo, Lilia, Romane, Lilou et Anaïs. Chacun d’entre eux a répondu «me voici» et s’est avancé face à l’autel avec son parrain ou sa marraine. l’Évêque a ensuite imposer ses mains sur les sept jeunes. Par la suite, lors de son homélie, Mgr Bertrand a cité deux extraits de lettres écrites par les jeunes paroissiens sur leur volonté de recevoir ce sacrement : « je voudrais apprendre à mieux connaitre Dieu, à approfondir mes connaissances par rapport au Seigneur»

Mais aussi «je souhaite faire ma confirmation pour montrer à Dieu que je l’aime de tout mon cœur, pour me rapprocher de lui, pour mieux le connaître, mieux l’aimer, montrer l’exemple aux autres et grandir dans la foi» De beaux et forts témoignages de ces jeunes. Avant de continuer, sur le Mystère de la foi en ce dimanche de la Trinité. «Dieu intervient en faveur de notre humanité de 3 manières : le Père, il est créateur. Il est fils, l’envoyé du Père dans ce monde. Enfin il est Saint Esprit, l’Esprit c’est la mémoire de Dieu en nous. Pour illustrer, l’image de 3 bougies, allumées avec une flamme commune, Dieu un et trois, le Dieu Trinité.»
Avant de conclure cette messe, père Pierre-Yves Girod a distribué au confirmands un carnet de prière, que chacun dans les jours à venir le donnera à une personne non confirmée, pour engager une éventuelle réflexion. Pour conclure, Mgr Bertrand a tenu
a rappeler, que la confirmation n’est pas un sacrement réservé aux jeunes adolescents, toute personne peut le recevoir, même à l’âge adulte.