Église catholique en Lozère

17 avril 2021 | 

Chemin de croix de Lozère

Cheminer avec la croix en Lozère – mars-avril 2021

Les propositions, en ces temps de pandémie, de renouer avec le ‘Chemin de Croix‘ abondent. Il est vrai que les croix portées par nombre d’entre nous sont nombreuses…

Ce peut être utile de se pencher sur l’histoire de la pratique du chemin de croix au cours du temps.

C’est à partir du XIVème siècle que les Franciscains invitèrent les fidèles, qui vinrent en pèlerinage à Jérusalem, à marcher du Tribunal de Pilate au Calvaire en souvenir de la Passion de Jésus. Puis au XVème siècle, ils en représentèrent les étapes du chemin parcouru par Jésus : ainsi invitèrent-ils les chrétiens qui ne pouvaient de rendre à Jérusalem à suivre en pensée et en prière le chemin de Jésus dans sa Passion par un parcours symbolique dans leur église ou alentour. Comme ils le firent pour la crèche de la Nativité, les Franciscains diffusèrent à partir du XVème siècle la dévotion du chemin de croix en 14 ou 15 stations. Leur nombre varia au cours du temps.

Au XVIIème siècle, dans l’Église catholique, le nombre des stations fut fixé à 14. Les papes Clément XII et Benoît XIV arrêtèrent la forme de cette dévotion. Une XVème station est parfois ajoutée, comme à Lourdes : « Avec Marie, dans l’espérance de la résurrection du Christ ».

Notons que cinq stations ne sont pas rapportées dans les quatre Évangiles du canon des Écritures :

  • La 3ème : « Jésus tombe sous le poids de sa croix »,
  • La 4ème : « Jésus rencontre sa mère »,
  • La 6ème : « Véronique essuie le visage de Jésus »,
  • La 7ème : « Jésus tombe pour la 2ème fois »,
  • La 9ème : « Jésus tombe pour la 3ème fois ».

Ces cinq stations ajoutées proviennent des évangiles apocryphes, c’est-à-dire non reconnus au canon des Écritures par l’Église, parce qu’ils ne se rattachent pas avec certitude à la tradition d’un ou plusieurs des apôtres.

Durant le Carême, les chrétiens sont invités, en particulier le Vendredi Saint, à marcher d’une station à l’autre en méditant et priant ; une marche invitant à suivre Jésus le Christ.

Le mieux, pour cette pratique, est d’entreprendre ce chemin en s’aidant des textes de la Passion issus des Évangiles. On trouve par ailleurs en librairie religieuse ou sur internet des livrets ou feuillets qui peuvent être d’une aide précieuse.

Ici, sur le site du Diocèse de Mende, en particulier pour les personnes à mobilité réduite et pour ceux qui vivent loin de la Lozère, nous proposons un chemin inédit : suivre les œuvres représentant le Chemin de Croix par la photographie. Toutes les œuvres présentées ci-après sont lozériennes et s’inscrivent dans le paysage du Diocèse de Mende.

Ce riche parcours nous aidera peut-être à pousser la porte d’une église, à emprunter un nouveau chemin, à convertir notre cœur…

Nous ne sommes pas seuls : l’Inconnu de la route d’Emmaüs marche à nos côtés (Luc 24, 13-27). Il nous aide à relire tous les récits de sa Passion et nous ouvre par sa mort et sa Résurrection la voie de la vie en dépassant le strict découpage en 14 ou 15 stations.

Bonne montée vers Pâques,

L’équipe de la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs
du Diocèse de Mende

Quelques représentations de la Passion à travers la Lozère…

Cliquez sur le visuel ci-dessous
pour découvrir des représentations de la Passion
à travers le patrimoine religieux de Lozère.