Menu
En ce moment
Calendrier des événements
<< Août 2019 >>
LMMJVSD
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 L’Assomption aux flambeaux à Meyrueis15 16 17 18
Séjour d’École de prière d’août 201919 20 21 22 23 24 25
26 27 28 Rencontre avec les séminariste de Versailles29 30 31 1
Information

La solennité de saint Privat, patron du diocèse et de la paroisse de Mende, se fête le 21 août.

A cette occasion, une messe a été célébrée en fin d’après-midi dans la chapelle de l’ermitage Saint-Privat, présidée par notre évêque Mgr Benoît Bertrand.

Pour les circonstances, la chapelle était bien remplie. Cette journée clôturait par ailleurs l’accueil et les visites assurés pendant l’été par des bénévoles de l’association Saint-Privat. Une belle manière de terminer cette mission d’accueil et d’évangélisation.

 

Information © N.Bottou/Diocèse de Mende - Ermitage Saint-Privat à Mende (Lozère)

Accueil et visites de l’ermitage l’été

Pendant la période estivale, l’accueil et les visites à l’ermitage sont assurés par des bénévoles les après-midi de 15h environ et jusqu’en début de soirée.

A l’arrivée sur le site – soit par le Chemin de croix soit par la route – la chapelle est grande ouverte. Chacun est libre d’y entrer pour simplement regarder, prendre un temps de silence ou de prière, visionner sur écran le diaporama sur saint Privat et l’ermitage…
On peut aussi y découvrir le Chemin de croix réalisé en fer forgé par Roger Couderc, un ferronnier mendois, ou encore déposer un lumignon. A l’intérieur, des bougies sont allumées, des bouquets de fleurs fraiches sont disposés et le soleil sublime la lumière qui filtre des vitraux. C’est beau et apaisant.

A l’extérieur, voisine de la chapelle, une première grotte a été creusée dans la roche. Plus à droite et collée contre la roche, une envolée de marches en pierres mène à deux autres grottes à visiter.

La première, tout petite, est occupée par une statue ancienne de bois peint, représentant saint Privat. Derrière, dans un renfoncement, sont protégés une partie des ex-voto déposés en ces lieux au long des siècles.
Vous apprendrez en visitant l’ermitage (si vous ne le savez pas déjà) que saint Privat est mort sous le règne de l’empereur Valérien, entre 255 et 260. Ce sont les Alamans, lors de leur invasion de la Gaule sous le commandement de leur chef Chrocus, qui trouvèrent l’évêque du pays gabale dans une crypte du mont Mimat. Ils le martyrisèrent pour n’avoir pas livré le peuple qui lui était confié (cf. Saint Privat évangélisateur du Gévaudan, de Félix Buffière – édité par l’association Les amis de l’ermitage, 1994).

Dans la grotte située au-dessus et qui servait d’abri au saint, des reliques sont exposées sur le petit autel. En face, des bancs permettent un temps de recueillement.
De quoi écrire est mis à disposition pour permettre aux pèlerins et touristes de confier leurs intentions de prière. Toujours dans cette grotte, une petite source continue de filtrer dans un creux au sol (sous une autre statue de saint Privat). Les Mendois lui attribuent l’origine de plusieurs guérisons.
L’endroit est paisible, on s’y sent bien. Et apparemment, presque tous les visiteurs partagent ce même ressenti.

Le site est aussi réputé pour le splendide panorama qui s’ouvre sur la ville et les montagnes environnantes.
Dans la cour, au bas des marches et en face de la chapelle, se trouve l’ermitage (la maison des chapelains) ainsi qu’une croix de granit datant de 1667.

Rencontre avec Brigitte et Françoise

C’est par groupe de deux bénévoles chaque semaine, qu’est assuré l’accueil à l’ermitage.

Brigitte et Françoise forment le duo souriant et chaleureux que je rencontre courant août.

Elles se tiennent dans la cour à proximité de la chapelle et vont au devant des personnes qui arrivent.
La parole est facile, le contact spontané et le rire s’ajoute à la conversation. Elles renseignent, font visiter les lieux, mais écoutent aussi. Les échanges sont chaleureux et les visiteurs apprécient leur présence. Certains se confient et c’est l’occasion de partages plus fraternels encore.

Dans la cour, une table est installée avec des chaises pour permettre aux passants d’écrire un mot dans le livre d’or. Des cartes postales, médailles,  chapelets de Jérusalem et un livre sur saint Privat y sont aussi proposés à la vente. Une carte prière est aussi offerte à qui le souhaite.

Chaque jour, les bénévoles tiennent un cahier de bord et y inscrivent les endroits d’où viennent les visiteurs : Nancy, Paris, Le Havre, Gaillac, le Puy-de-Dôme… et aussi de l’étranger (même la Chine a été représentée).

Le nombre de visiteurs varie entre une quinzaine et une centaine de personnes par jour. Mais la moyenne est d’environ une quarantaine de personnes chaque jour.
On compte davantage de monde que l’an dernier disent nos équipes d’accueil. La fréquentation a augmenté, sans doute à la fois par la communication et le bouche à oreille, mais aussi grâce au guide-conférencier de la mairie de Mende qui parle de l’ermitage et invite ceux qui le veulent à aller le visiter.

Le site a été particulièrement bichonné avant la mise en place des équipes d’accueil. Des bénévoles s’étaient retrouvés pour procéder à un grand nettoyage des lieux… et il y a eu de quoi faire. Des bouquets on aussi été apportés (et renouvelés) pour faire de l’ermitage un lieu toujours plus accueillant et agréable.

Françoise a relevé que les enfants semblent particulièrement se plaire en ce lieu culminant de Mende. Ils sont heureux d’avoir grimpé jusque là et veulent tout découvrir.

Une marcheuse qui arrive tout juste du Chemin de croix apprécie elle aussi la sérénité des lieux. Depuis son séjour en Lozère, cela fait plusieurs fois qu’elle monte à l’ermitage. Ici dit-elle, on est un peu comme isolés du monde. Elle aime cette sensation de réconfort que l’on éprouve en arrivant, après l’effort fourni pour monter !

Nolwenn Bottou


Pour l’avenir

Fin août, un bail emphytéotique va être signé entre le diocèse de Mende, propriétaire des lieux, et la mairie de Mende. La commune souhaite en effet développer un projet d’accueil au sein de la maison des chapelains pour faire vivre ce patrimoine.

RDV pour clore la période estivale à l’ermitage

Mercredi 21 août 2019 : à l’occasion de la fête liturgique de la Saint Privat, messe solennelle à 17h30 à la chapelle de l’ermitage.

Prière à saint Privat  (proposée par la paroisse Saint-Privat de Mende)

Apôtre du Gévaudan,
Fidèle serviteur de Dieu,
Prédicateur infatigable de l’Évangile,
Destructeur des idoles,
Pacificateur des dissensions civiles,
Modèle de prière dans votre ermitage,
Confesseur et témoin du Christ,
Protecteur de ceux qui vous invoquent
Saint patron de notre paroisse et du diocèse de Mende, Priez pour nous.

 

Information Formations diocésaines 2019-2020 - Diocèse de Mende

Nouvelles formations  pour l’année pastorale 2019-2020

Découvrez en avant-première le programme des parcours de formations mis en place pour la nouvelle année pastorale.

Conférences, parcours biblique, théologie, ressourcement, catéchèse adulte… le service diocésain de la formation permanente regroupe dans un dépliant toutes ces propositions.

 

Le service diocésain de la formation permanente a pour vocation de proposer à tous les baptisés et personnes en recherche, des possibilités de grandir dans la foi et d’approfondir leurs réflexions et cheminement.

Ainsi, chaque année, des cycles de formations sont mis en place sous forme de parcours, sessions, conférences, récollections…

Des parcours spécifiques sont par ailleurs organisés pour répondre aux besoins des laïcs engagés dans un service d’église : membres d’équipe locale d’animation, aumôniers auprès des personnes en situation de handicap, laïcs en mission ecclésiale…

Adhésion annuelle :

Toutes les formations sont gratuites.

Seule une adhésion annuelle de 10 € est à verser afin de participer aux frais d’organisation, de chauffage, d’éclairage, de tirages de documents, etc.
Cette somme se veut volontairement modeste pour rester accessible à tous.

 

 

Information Service civique pour le Secours catholique Délégation de Lozère

Accueil de volontaires au Secours Catholique en Lozère

Le SCCF propose 2 missions pour des volontaires service civique  du 15 septembre 2019 au 15 avril 2020  (24h par semaine ).

Une  première  Mission 

Pour développer la dynamique Young Caritas (mouvement des jeunes du Secours Catholique) sur l’ensemble du département de la Lozère  la promotion d’actions innovantes en partenariat avec des collèges et lycées , développer des projets et  actions mobilisant la jeunesse sur des thématiques telles que l’écologie, l’intergénérationnel, l’organisation de temps conviviaux et festifs permettant de rassembler et de tisser  des liens entre tous les acteurs d’un territoire.

et une deuxième mission

Pour développer l’éveil à la solidarité en particulier avec les enfants du primaire en Lozère.  Cette mission sera en lien avec un projet de partenariat au Burkina Faso  et les équipes locales du département.

Vous avez entre 18 et 25 ans, filles ou garçons, vous êtes intéressé(e)s par l’une ou l’autre de ces missions,  vous pouvez nous contacter au 0608025600 ou aller sur le site service civique : la mission est détaillée  et les démarches de candidature sont en ligne.

A Mende, le Le 1er aout 2019

Secours Catholique

Délégation de la Lozère
7, rue Monseigneur de Ligonnès
48000 MENDE

Tel : 04.66.49.15.99
www.secours-catholique.org
lozere@secours-catholique.org

 

Information

Message du père François Durand pour le mois d’août 2019

Depuis son arrivée en Lozère, notre nouvel évêque ne cesse d’aller à la rencontre. Après son ordination épiscopale, le rythme des rencontres s’est intensifié : rencontres des paroisses, des communautés chrétiennes, des prêtres, des diacres, des consacrés, des laïcs en mission, des jeunes bien-sûr, des représentants d’autres confessions et cultes mais aussi de personnes migrantes, de mères en difficultés et de leurs enfants, de personnes handicapées, sans oublier les différents responsables publics, les jeunes agriculteurs, des entrepreneurs, des médecins et pharmaciens, les commerçants du centre-ville de Mende et encore les voisins de l’évêché ! Cette liste n’est certainement pas exhaustive ; elle est sans aucun doute appelée à s’allonger dans les mois à venir.

Pourquoi cet appétit de rencontre ? Pas uniquement parce que notre évêque souhaite se présenter à tous et faire connaissance avec chacun. Pas seulement non plus par curiosité pour mieux découvrir les gens d’ici, ce qui fait leur vie, leurs joies, leurs inquiétudes. Mais, simplement et profondément, je crois, pour annoncer l’Évangile et nous entraîner dans cette dynamique.  Je garde en mémoire une homélie du Pape François, adressée aux évêques, prêtres, séminaristes, religieux et religieuses, dans la cathédrale de Rio de Janeiro, pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse de 2013 : « Nous sommes appelés par Jésus à promouvoir la culture de la rencontre… Parfois il semble que pour certains, les relations humaines soient régulées par deux « dogmes » modernes : efficacité et pragmatisme. (…) Ayez le courage d’aller à contre-courant de cette culture maniaque de l’efficacité, de cette culture du rebut ! La rencontre et l’accueil de tous, la solidarité et la fraternité, sont les éléments qui rendent notre civilisation vraiment humaine ».

Dans notre Église de Lozère ne manquent pas les hommes et les femmes qui ont le goût de la rencontre simple, gratuite et bienveillante, dans un esprit de foi et de charité. Ils savent prendre ce temps ; ils s’en trouvent nourris ; ils y décèlent la présence même du Christ à l’œuvre par son Esprit. Ils accomplissent un travail en profondeur, un travail de laboureur, d’ouvreurs de sillons, de façon discrète bien souvent. Ce travail est essentiel ! Il prépare – ou plutôt met au jour – la rencontre intime et personnelle avec Jésus, le Vivant. Et, nous savons combien cette rencontre est fondamentale ; nous sommes témoins qu’elle change bien des vies.

Pour promouvoir ensemble la culture de la rencontre mais surtout pour aller à la rencontre, notre prière peut être habitée par les nombreuses rencontres de Jésus dans les évangiles ou encore par les rencontres que font ses apôtres et ses premiers témoins. Avant de nous engager dans une année pastorale nouvelle, nous pouvons d’ores et déjà y puiser notre élan et notre joie.

Abbé François Durand

 

Information Conférence des évêques de France

Mise en place des nouveaux conseils et commissions de la CEF

Conférence des évêques de France

Paris, le 15 juillet 2019

Élections, nominations et renouvellements de fonctions au sein de la Conférence des évêques de France (été 2019)

Chaque année la période estivale est l’occasion de changements dans les différentes instances de la Conférence des évêques de France ainsi qu’au sein d’associations et mouvements liés à la CEF.

Vous trouverez ci-dessous la liste complète de ces changements ainsi que les compositions des différents conseils (8) et commissions (10) de la CEF entrés en vigueur le 1er juillet dernier ou qui entreront en fonction (ou seront renouvelés) le 1er septembre prochain.Cliquez sur les noms des évêques afin d’accéder directement à leur biographie.

Les nouveaux membres évêques sont indiqués en gras.

Conseil permanent de la CEF (au 1er juillet 2019)

  • Mgr Éric de MOULINS-BEAUFORT, archevêque de Reims, président de la CEF, élu en 2019 ;
  • Mgr Dominique BLANCHET, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF, élu en 2019 ;
  • Mgr Olivier LEBORGNE, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF, élu en 2019 ;
  • Mgr Michel AUPETIT, archevêque de Paris, membre de droit ;
  • Mgr Jean-Pierre BATUT, évêque de Blois, représentant un diocèse de moins de 500 000 habitants, réélu en 2019 ;
  • Mgr Jean-Marc EYCHENNE, évêque de Pamiers, évêque ayant moins de 5 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, élu en 2019 ;
  • Mgr Dominique LEBRUN, archevêque de Rouen, évêque ayant plus de 10 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, élu en 2019 ;
  • Mgr Philippe MOUSSET, évêque de Périgueux et Sarlat, évêque ayant entre 5 et 10 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, réélu en 2019 ;
  • Mgr Matthieu ROUGÉ, évêque de Nanterre, représentant un diocèse de plus d’1 million d’habitants, élu en 2019 ;
  • Mgr Pascal WINTZER, archevêque de Poitiers, représentant un diocèse de 500 000 à1 million d’habitants, réélu en 2019.

Comité Études & Projets

Commission doctrinale

Commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle (CELPS)

Retrouvez la suite des informations en cliquant ici

 

Information Conférence des évêques de France

 

 

Conférence des évêques de France

Paris, le 1er juillet 2019

CHANGEMENTS DE FONCTIONS

Élue lors de l’Assemblée plénière de printemps dernier à Lourdes, une nouvelle Présidence de la CEF entre en fonction ce jour, lundi 1er juillet. Le Conseil permanent est lui aussi renouvelé en partie à partir d’aujourd’hui.

Présidence de la CEF
La Présidence est constituée d’un président et de deux vice-présidents élus par l’Assemblée plénière pour un mandat de trois ans renouvelable une fois.

Conseil permanent de la CEF
Le Conseil permanent est l’organisme qui reçoit délégation de l’Assemblée plénière et devant laquelle il est responsable pour :
– veiller à l’exécution des décisions prises par l’Assemblée ;
– assurer la continuité de l’action pastorale d’une Assemblée à l’autre ;
– assurer la coordination du travail des commissions épiscopales, des conseils et des groupes de travail ;
– nommer les directeurs des services nationaux ;
– régler les questions urgentes qui n’exigent pas une décision de l’Assemblée ;
– préparer les sessions de l’Assemblée.

Le Conseil permanent se réunit une fois par mois, de septembre à juin. Il convoque une fois par an les présidents des commissions épiscopales et des conseils, une fois les archevêques métropolitains, et une troisième fois les deux groupes ensemble.

En bleu, les nouveaux membres au 1er juillet.

  • Mgr Éric de MOULINS-BEAUFORT, archevêque de Reims, président de la CEF, élu en 2019 ;
  • Mgr Dominique BLANCHET, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF 2019 ;
  • Mgr Olivier LEBORGNE, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF, élu en 2019 ;
  • Mgr Michel AUPETIT, archevêque de Paris, membre de droit ;
  • Mgr Jean-Pierre BATUT, évêque de Blois, représentant un diocèse de moins de 500 000 habitants, réélu en 2019 ;
  • Mgr Jean-Marc EYCHENNE, évêque de Pamiers, évêque ayant moins de 5 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, élu en 2019 ;
  • Mgr Dominique LEBRUN, archevêque de Rouen, évêque ayant plus de 10 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, élu en 2019 ;
  • Mgr Philippe MOUSSET, évêque de Périgueux et Sarlat, évêque ayant entre 5 et 10 ans d’ancienneté dans l’épiscopat, réélu en 2019 ;
  • Mgr Matthieu ROUGÉ, évêque de Nanterre, représentant un diocèse de plus d’1 million d’habitants, élu en 2019 ;
  • Mgr Pascal WINTZER, archevêque de Poitiers, représentant un diocèse de 500 000 à
    1 million d’habitants, réélu en 2019.

Le rôle de la Conférence des évêques de France

Le contexte historique, institutionnel, culturel, social et politique est en partie commun à l’ensemble des diocèses français. C’est pourquoi les évêques ont besoin de cet organisme qui, au niveau national, leur permet d’échanger entre eux sur les questions touchant la proposition de la foi dans les diocèses français. Cet organisme leur permet également de réfléchir ensemble sur des sujets sociétaux, sociaux, éthiques, etc. La Conférence épiscopale répond donc d’abord à un objectif de collégialité au service de l’Église catholique en France et de la société française. Elle a également un rôle de représentation auprès des pouvoirs publics et des médias.

Cependant, son autorité est une « autorité de service », autrement dit la Conférence épiscopale n’est pas un échelon intermédiaire entre le pape et les évêques : l’entière compétence de chaque évêque dans son diocèse demeure sauve.

 –

 

Information

Juillet 2019
Le message de notre évêque

Une nouveauté : « Venez et voyez ! »

Dans la joie persistante de la Pentecôte et des magnifiques confirmations de jeunes et adultes, l’Esprit-Saint nous invite à faire « toutes choses nouvelles » (Apocalypse 21,5). Il saisit des hommes et des femmes, des jeunes et des communautés pour les introduire dans une véritable nouveauté, celle de l’Évangile et de la résurrection. Quel bonheur ! Il crée en nous un esprit nouveau, un cœur nouveau. Il renouvelle la face de la terre : « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau » (Ézéchiel 36,26).

Notre pape François, dans l’exhortation La joie de l’Évangile, nous stimule : « Comme je voudrais trouver les paroles pour encourager une période évangélisatrice plus fervente, joyeuse, généreuse, audacieuse, pleine d’amour profond et de vie contagieuse. ». L’an prochain, le Service foi de notre diocèse proposera un parcours amical et convivial pour vivre la simplicité de la rencontre des uns et des autres et donner le gout du bonheur d’aimer et de connaitre le Seigneur.

Nous pourrons partager la richesse de nos vies et de nos familles, les questions des enfants sur le sens de la vie et celles des adultes. Comment l’Évangile peut-il nous éclairer ? Nous prendrons du temps pour découvrir ou redécouvrir nos racines, pour profiter d’une pause autour d’un repas champêtre, rencontrer des témoins heureux de vivre et de croire, partager un temps de prière !

Il s’agit d’offrir ce parcours pour des personnes à distance de l’Église et de la foi mais en recherche ou en attente : jeunes couples, parents ou adultes recommençants… Suite à une célébration de mariage, une préparation de baptême, des funérailles chrétiennes, le témoignage d’un ami, la question d’un adolescent… aujourd’hui en Lozère, des personnes s’interrogent. Vous n’êtes pas les derniers des mohicans !  Comment avancer ensemble ?

« Venez et Voyez ». Ce parcours, sous forme de deux jours par an, est pour vous. Il sera une pause rafraichissante et ensoleillée… Une information sera à votre disposition dans les églises, les presbytères, sur le site du diocèse de Mende. Retenez les dates des samedis 19 octobre 2019 et 16 mai 2020 ! Faites-les connaitre ! Notez-les ! La joie est déjà au rendez-vous

+ Benoit BERTRAND
Évêque de Mende

 

Information

ORDINATIONS :
126 PRÊTRES ORDONNÉS EN 2019

Paris, le 24 juin 2019

Le 29 juin, l’Église fête Saint Pierre et Saint Paul. Différents et complémentaires, l’un et l’autre nous rappellent que l’Église est fondée sur les apôtres. C’est aux alentours de cette date que la majorité des ordinations de nouveaux prêtres sont célébrées. Événement important pour la vie de l’Église locale, la célébration d’une ordination presbytérale a lieu de préférence le dimanche et à la cathédrale, en présence du plus grand nombre.

L’ordination presbytérale est la célébration au cours de laquelle le prêtre reçoit de l’évêque le « 2ème degré du sacrement de l’ordre » (après le diaconat). Par l’ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal « qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d’agir en la personne du Christ Tête » (Presbyterorum ordinis, n.2) ; il s’agit d’une marque ineffaçable, au même titre que le baptême.

Appelés à servir le peuple de Dieu, les prêtres constituent un seul « presbyterium » : la communauté des prêtres d’un diocèse unis à leur évêque.

Ces chiffres sont communiqués à date des retours reçus. Il a été choisi un mode de présentation permettant une identification directe des parcours de ces prêtres. Par ailleurs, est fait état ici des ordinations presbytérales en vue d’un ministère pastoral en diocèse la plupart du temps.

Pour l’année 2019, 96 prêtres seront ordonnés (78 diocésains et 18 issus d’une communauté non religieuse) auxquels s’ajoutent 30 prêtres religieux.

Pour prendre connaissance de la répartition des ordinations , cliquer sur le lien ci-dessous.

 


Le dossier de presse complet :

https://www.diocese-mende.fr/wp-content/uploads/DP-Ordinations-2019.pdf
 

 

Information Nuit des veilleurs 2019 - ACAT

10 Victimes de la torture à porter dans nos prières

Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, l’ACAT organise la Nuit des veilleurs. Cet évènement international appelle les chrétiens à prier pour des victimes de la torture.

A Saint-Chély d’Apcher, le frère Joseph organise une célébration de la Nuit des veilleurs, afin de s’unir à cet évènement.
Rendez-vous le mercredi 26 juin, à 20h30 à l’église de Saint Chély d’Apcher.

Pour en savoir plus sur les victimes à porter dans la prière cette année : https://nuitdesveilleurs.fr/fr/

Nuit des veilleurs 2019 - ACAT