Église catholique en Lozère
25 juin 2022 |

4278 baptisés de Pâques

À Pâques, ce sont près de 4300 adultes qui ont reçu le sacrement du baptême en 2022 en France. Qui sont-ils ?

Chaque année, le Service national de la catéchèse et du catéchuménat lance une enquête auprès de tous les diocèses français pour connaitre le nombre d’adultes demandant le baptême.

4278 adultes baptisés à Pâques dont 131 en Outre-Mer

Les données statistiques recueillies cette année par le Service national de la catéchèse et du catéchuménat (SNCC) sur les demandes de célébrations des sacrements de l’initiation chrétienne des adultes (baptême, confirmation et eucharistie) montrent une reprise de la demande après le fléchissement de l’an dernier dû à la pandémie de Covid-19.

On constate environ 14 % d’augmentation du nombre d’adultes qui seront baptisés à Pâques 2022 par rapport à Pâques 2021. Le nombre d’adultes appelés au baptême oscille depuis ces cinq dernières années (hormis 2021) entre 4000 et 4200 en métropole (les données sont plus fluctuantes pour les diocèses d’Outre-mer).

En Outre-mer, à La Réunion, en Guadeloupe, Martinique et Guyane, 131 adultes seront baptisés à Pâques, soit plus que l’an dernier mais beaucoup moins qu’en 2020 (230).

Des jeunes adultes : les trois-quarts ont moins de 40 ans

Les trois-quarts des baptisés de cette année ont moins de 40 ans, et l’évolution la plus significative est l’augmentation de la part des 18-25 qui représente presque un tiers de catéchumènes (28%). Leur nombre est en augmentation de 30% sur un an. Comme l’an passé, on compte une soixantaine de seniors, âgés de plus de 65 ans. Le baptême est possible à tous les âges de la vie.

La collecte de données concernant les baptêmes d’adolescents dans les diocèses est plus difficile à mener car le catéchuménat n’est pas structuré de la même façon que pour les adultes. Un tiers seulement des diocèses ont répondu. Ils recensent 1334 baptêmes pour l’année 2021.

Contrairement aux adultes, les baptêmes d’adolescents n’ont pas toujours lieu à Pâques, ainsi les chiffres de l’année en cours ne sont pas tous connus au moment de notre enquête. Pour l’année 2021, le nombre de baptême d’adolescents était en légère augmentation par rapport à 2020 malgré la complexité de l’accueil des jeunes dans nos lieux d’église. Les baptêmes ont eu lieu tout au long de l’année en fonction des normes sanitaires qui l’autorisaient. De plus en plus de diocèses, mettent en place un catéchuménat adolescent sur le modèle de celui des adultes, proposant aussi une célébration de l’Appel Décisif au niveau diocésain par l’évêque.

Répartition hommes/femmes

En dehors de la tranche d’âge des seniors où l’on trouve la quasi-parité entre hommes et femmes, dans toutes les autres tranches d’âge, que ce soit les 18-25 ans, les 26-40 ans ou les 41-65 ans, les femmes représentent une large majorité des adultes qui demandent le baptême (autour de 63%). Les femmes sont aussi plus nombreuses (dans les mêmes proportions) à demander le sacrement de confirmation parmi les adultes ayant été baptisés petits. Du côté des adolescents, les filles aussi sont plus nombreuses mais en moindre proportion.

«  La joie d’accueillir ces nouveaux baptisés de Pâques est d’autant plus forte que la vie de l’Église en France a été profondément marquée non seulement par la pandémie qui a rendu difficile l’accompagnement des personnes et la vie ecclésiale, mais aussi par le choc du rapport sur les abus sexuels dans l’Église.
Si l’annonce de ces baptêmes est une source de joie, elle oblige aussi la communauté ecclésiale afin que ces baptisés soient pleinement et concrètement accueillis et accompagnés, et cela au-delà de la nuit pascale.

Réjouissons-nous de la grâce que représentent ces nouveaux baptisés. Sachons les accueillir pour qu’ils vivent de la grâce du Christ. »

Mgr Vincent Jordy,
Archevêque de Tours,
Président de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat.