Menu
En ce moment

L’Église au service de tous
grâce au don de chacun

Chaque année, L’Église est là pour vous accompagner et se mettre au service de tous.

En Lozère, ce sont 367 baptêmes célébrés par an, 99 confirmations, 77 mariages, 914 funérailles, près de 3000 messes dominicales réparties sur le territoire (chiffres basés sur 2018 et 2019).

Mais l’Église est présente aussi pour faire grandir vos jeunes, vos enfants, vos petits-petits enfants dans la foi ; pour les aider à s’épanouir spirituellement.
L’Église se met aussi au service des personnes malades, seules, isolées, en situation de précarité.
L’Église se rend disponible chaque jour : elle accueille, écoute, accompagne, console.

Ce fonctionnement est assuré par de nombreux bénévoles, laïcs, prêtres, religieux et religieuses. Cela implique des frais de fonctionnement, des salles mises à disposition, des courriers, des publications, des formations, etc.

Pour permettre à L’Église de poursuivre sa mission en Lozère – le service du frère, l’annonce de l’Évangile, la célébration des sacrement – ce sont vos dons qui le permettent.

De nombreux Lozériens ont déjà répondu au dépliant qui leur a été adressé par voie postale, et c’est un fait marquant sur notre territoire de constater combien la générosité y est prégnante.
Même si les jeunes générations connaissent moins bien ce que représente le Denier de l’Église, les donateurs de Lozère sont fidèles et témoignent d’une grande générosité.

Intervention de Mgr Benoît Bertrand
sur le Denier de l’Église

Jeudi 12 avril au soir, à l’occasion d’une rencontre avec les médias locaux, Mgr Benoît Bertrand s’est adressé aux journalistes autour de la question du Denier de l’Église en Lozère.

Encore dans la joie de son ordination épiscopale, Mgr Bertrand a tenu à exprimer « un immense merci aux catholiques qui donnent au Denier de l’Église. L’Église ne vit que par ces dons ; et ceux qui donnent sont déjà très sollicités. » Il poursuit : « Mais le Denier n’est pas une collecte comme les autres. C’est une collecte pour servir la vie de l’Église :

– l’annonce de l’Évangile ;
– le service des habitants de nos communes, et en particulier les plus modestes, les plus pauvres ;
– la célébration des grands moments de l’Église.

Des Lozériens ont déjà reçu les tracts par voie postale et y ont répondu. Je tiens à leur exprimer ma profonde gratitude. Cette générosité donne les moyens de poursuivre la mission. Depuis mon arrivée, précise-t-il, je suis le témoin de la bonne gestion du diocèse. Les personnes qui donnent au Denier savent que leur argent est bien utilisé, bien géré, en « bon père de famille ». A titre d’exemple, le coût de la campagne diocésaine ne représente que 3% des sommes récoltées pour le Denier. Peu de campagnes de communication coûtent aussi si peu cher ! »

Baisse de 9%

L’économe diocésain, Mme Brigitte De Carvalho, annonce cependant une baisse de 9% pour l’année 2018. Cela s’explique par le fait que les donateurs du Denier de l’Église de Lozère sont majoritairement des personnes âgées… Cela dit, elles donnent avec fidélité et n’ont pas hésité, pour beaucoup, à augmenter leur don moyen.

Peut-être aussi qu’en 2018, la suppression de l’ISF et le passage au prélèvement à la source ont pu impacter cette baisse. Mais que les donateurs soient rassurés : les dons versés restent déductibles des impôts dans les mêmes conditions qu’auparavant. Seul le délai de remboursement a été décalé pour la première année, et la date limite de dépôt des dons ne peut plus se faire au-delà du 31 décembre pour bénéficier du reçu fiscal, car c’est devenu informatisé.

On peut se réjouir que le don par carte bancaire – via le site internet diocésain* – augmente.
Les dons par prélèvement aussi sont très précieux car ils assurent une certaine pérennité de ressource.

Un travail immense !

« Le Denier de l’Église représente un travail immense qui mobilise beaucoup de personnes (les paroisses, de nombreux bénévoles en local…), reprend Mgr Benoît Bertrand. Et ce n’est pas « la générosité pour la générosité », mais la générosité pour servir :

– servir les plus modestes ;
– servir aux grandes étapes de la vie (du début à la fin) ;
– servir l’annonce de l’Évangile ; apporter la Bonne Nouvelle.

Le Denier représente 1/4 des ressources de notre Église diocésaine. Les autres ressources sont les quêtes, le casuel (offrandes versées à l’occasion de baptêmes, mariages, funérailles), les produits financiers (très fluctuants) et les legs. Mais de ces ressources, le Denier est la plus importante.

Vraiment, merci de votre générosité.
L’Église est au service de tous, grâce au don de chacun. »

Propos recueillis par Nolwenn Bottou

* www.diocese-mende.fr/don-en-ligne