Menu
En ce moment

Du 21 au 24 février 2019, le pape François réunit les présidents des Conférences épiscopales du monde entier pour une rencontre sur la protection des mineurs dans l’Église.
Pendant ces quatre jours, ils vont travailler avec les membres de la Curie romaine, échanger avec des experts et rencontrer des personnes victimes d’abus sexuels.

Objectifs de la rencontre :

À son retour de Panama, le pape François a expliqué que l’objectif de cette rencontre était d’aider les évêques à comprendre comment ils doivent agir. Pour lui, cette démarche s’apparente à une catéchèse qui passe en premier par les présidents des conférences épiscopales.

Il s’agit de poursuivre à favoriser une prise de conscience de cette tragédie, la souffrance des victimes, et développer à tous les niveaux de la communauté ecclésiale le sens des responsabilités.
Faire connaître les procédures à suivre et les responsabilités de chacun.
Avec cette rencontre inédite, le pape François compte sur les conférences épiscopales pour prendre leur part dans la lutte contre les abus sexuels sur mineurs.

Les participants :

  • Le pape (présent pendant toute la durée de la rencontre) ;
  • Les présidents des Conférences épiscopales : 115 (36 d’Afrique ; 24 des Amériques ; 18 d’Asie ; 32 d’Europe ; 4 d’Océanie) ;
  • Les Chefs des Églises orientales catholiques : 14 ;
  • Les évêques sans Conférence épiscopale : 15 ;
  • 12 supérieurs généraux (d’ordres religieux masculins) ;
  • 10 supérieures générales (d’ordres religieux féminins) ;
  • 4 Chefs de Dicastères de la Curie romaine ;
  • 5 Membres du Conseil des cardinaux ;
  • Organisateurs et Modérateur : 5

Total : environ 180 participants

La Conférence des évêques de France :

Pour la Conférence des évêques de France, c’est Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et Président qui y participe. Il souhaite porter des points et des questions spécifiques à ce sommet. Mgr Pontier tient également à ce que cette rencontre soit pour lui l’occasion un temps d’échange de pratiques avec les autres présidents de conférences épiscopales.

Mgr Pontier souhaite plus particulièrement aborder les questions suivantes portant sur des points spécifiques du droit canon :

  1. Proposer la création d’une instance pénale ecclésiale nationale ou provinciale
  2. Un échange sur les règles en matière d’archivage et de communicabilité et des archives par rapport au droit français

Mgr Pontier a rencontré à plusieurs reprises des personnes victimes :