Menu
En ce moment

« Victoire »

Il est traditionnel d’enraciner le mystère de Noël dans le mystère de Pâques. Un des couplets du cantique, Il est né le divin enfant, le dit avec ces mots : «  De la crèche au crucifiement, Dieu nous livre un profond mystère ».

Voici 25 ans, à Noël 1993, une bande terroriste du groupe islamique armé se présentait au monastère de Thibirine, en Algérie. Face aux injonctions et aux menaces de ces hommes armés jusqu’aux dents, disant aux moines : «Vous n’avez pas le choix ! », le Bienheureux Christian de Chergé a opposé un : « Si ! Nous avons le choix ! ». Et, après un silence : « Ce soir, nous fêtons Noël, la naissance du Prince de la Paix » _ « Excuse-moi, je ne savais pas », répond alors le chef du groupe armé avant de se retirer.

Voici quelques jours, un adulte qui se prépare au baptême me pose cette question : « Quel est le nom de Dieu ? ». Je lui retourne la question et il me répond : « Victoire ». Pourquoi, en effet, ne pas traduire ainsi la réalité du salut et le nom du Sauveur, le nom de Jésus : Dieu sauve ?

A Noël, dans la fragilité d’un nouveau-né couché dans une mangeoire, le Seigneur manifeste sa victoire sur les ténèbres du mal et de la nuit, sur l’injustice et sur la peur, sur la haine, la violence et la mort. « Oui, nous avons le choix !». « Il faudrait être sourds ou aveugles pour ne pas nous rendre compte de la lassitude, des frustrations, parfois des peurs et même de la colère, intensifiées par les attentats et les agressions, qui habitent une part importante des habitants de notre pays, et qui expriment ainsi des attentes et de profonds désirs de changements », comme l’écrivait déjà le conseil permanent de la conférence des évêques en 2016 (Dans un monde qui change retrouver le sens du politique, p. 12).

Mais la victoire ne s’obtient pas par la violence. Elle émerge dans la fragilité d’une naissance, d’une rencontre, d’un dialogue possible y compris au cœur des plus grandes tensions. Telle est notre espérance, l’espérance pascale dont brille déjà la nuit de Noël.

Joyeux Noël à tous !

 

François Durand
Administrateur diocésain