Menu
En ce moment
Copyright JF Salles-Diocèse de Mende

« Il ne faut pas que vous soyez abattus… »

Ceux et celles qui préparent les funérailles chrétiennes et accompagnent les familles en deuil auront reconnu, dans ce titre, un passage de la première lettre de Saint Paul aux Thessaloniciens« il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres qui n’ont pas d’espérance » (1 Th 4,13). Saint Paul parle bien-sûr ici de l’espérance en la résurrection des morts. Récemment, une personne me disait : « L’Église catholique est perdue ; c’est fini ! … » La tempête que traverse actuellement l’Eglise, avec les révélations d’abus sexuels et spirituels, m’incite cependant à poser plus largement la question de notre espérance. Comment vivons-nous pleinement de l’espérance chrétienne ? Comment ne pas être abattus ? C’est de l’avenir, ouvert par le Christ mort et ressuscité, que nous recevons de Dieu la grâce de nous engager au présent dans son œuvre de vérité et de réconciliation. Grâce à la foi, la vie éternelle prend déjà consistance en nous, dans notre humanité, au cœur même de notre histoire. « Le fait que cet avenir existe change le présent » (Benoît XVI, Sauvés dans l’espérance, §7).

François Durand
Administrateur diocésain