Menu
En ce moment
Assemblée plénière de printemps

Du mardi 20 mars au vendredi 23 mars, les évêques de France se retrouveront, comme à chaque printemps, pour une session de travail et de réflexion commune à Lourdes.

Cette Assemblée plénière s’ouvrira avec le discours de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et Président de la Conférence des évêques de France, le mardi 20 mars à 8h50. Le discours sera retransmis en direct par KTO. Comme pour toute assemblée de printemps, il n’y a pas de discours de clôture.

Les évêques ont choisi de consacrer un temps important de leur assemblée à la question des migrants. La journée du jeudi 22 mars sera en partie dédiée à cette thématique. Ils feront un point sur le sujet des migrants afin d’en préciser les enjeux et les défis pastoraux. En forums, ils aborderont cette question au regard des communautés catholiques; de la mission; de la mobilisation des fidèles et de la prise de parole de l’Église.

Parmi les autres dossiers à l’ordre du jour de cette rencontre, deux séquences seront dédiées à la lutte contre la pédophilie mardi 20 et mercredi 21 mars. Le Père Hans Zollner sj. membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, interviendra en hémicycle le mardi 20 après-midi.

Mercredi 21 mars, des temps seront consacrés aux dossiers suivants : « Adaptation des structures de la CEF » (dans la continuité du travail engagé lors de l’Assemblée plénière de novembre 2017) et le « Groupe de travail sur les nouvelles ritualités civiles » présidé par Mgr Christophe Dufour, Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles (intervention en assemblée suivie d’un temps de forums).

Le jeudi 22 mars, en plus de la séquence sur la question des migrants, un temps en fin d’après-midi sera dévolu à la solidarité financière inter-diocésaine.

Vendredi 23 mars, les évêques prendront un temps de réflexion autour de la pastorale des 16-30 ans et échangeront en vue d’éclairer leurs frères évêques délégués au synode d’octobre prochain sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Enfin, en hémicycle, les évêques procéderont à une première évaluation du statut de l’enseignement catholique, 5 ans après son adoption. Le travail se poursuivra en novembre prochain.

Cette assemblée de printemps sera aussi l’occasion d’au moins 3 votes :

  • Président du Conseil famille et société (après le départ de Mgr Aupetit en raison de sa nomination en tant qu’archevêque de Paris et membre du Conseil permanent)
  • Président du Conseil pour la communication (fin du premier mandat de Mgr Norbert Turini, évêque de Perpignan, rééligible)
  • Un membre de la Commission doctrinale