Menu
En ce moment
MgrJacolin

Tous confirmés !

Combien d’enfants baptisés et ayant fait leur première communion ne reçoivent pas le sacrement de confirmation ? Et pourtant ces trois sacrements constituent solidairement l’initiation qui fait entrer dans la plénitude de la vie chrétienne. Celui qui n’a pas reçu les trois sacrements de l’initiation reste en quelque sorte « un chrétien inachevé ».

Le pape François a rappelé l’ardente obligation de mener le plus grand nombre de baptisés jusqu’au sacrement de confirmation :

La confirmation doit être entendue en continuité avec le baptême, auquel elle est liée de manière inséparable. Ces deux sacrements, avec l’Eucharistie, forment un unique événement salvifique, qui s’appelle l’« initiation chrétienne », dans lequel nous sommes insérés en Jésus Christ mort et ressuscité et nous devenons de nouvelles créatures et membres de l’Église…

La confirmation, comme chaque sacrement, n’est pas l’œuvre des hommes, mais de Dieu, qui prend soin de notre vie de manière à nous façonner à l’image de son Fils, pour nous rendre capables d’aimer comme Lui.

Et il n’est pas d’âge limite pour recevoir ce beau et fort sacrement. Il m’est arrivé de confirmer des personnes du quatrième âge ! Alors il n’y a pas d’excuses valables pour ne pas recevoir ce sacrement. Oui : « tous confirmés ! »

C’est pourquoi, pour mettre en valeur ce sacrement, le diocèse projette de faire un grand rassemblement diocésain la veille de la Pentecôte, le samedi 19 mai 2018, avec une seule célébration de la confirmation à la cathédrale pour les jeunes et les adultes de tout le diocèse.

Je demande donc aux paroisses, aux services et aux mouvements d’être appelants pour les jeunes et les adultes non confirmés avec lesquels ils sont en lien, afin que le plus grand nombre entrent dès maintenant dans une préparation qui les mènera jusqu’au rassemblement de Pentecôte 2018 et leur confirmation ce jour-là.

Alors au travail !

 

+ François JACOLIN
Evêque de MENDE

 

 

 

Lors du décès de ma mère, j’ai reçu beaucoup de marques de sympathie et d’amitié dans la foi de la part de personnes du diocèse. Il m’est difficile de répondre à chacune pour leur dire ma reconnaissance, mais sachez que j’ai été très touché et réconforté par ces témoignages et que je vous en remercie du fond du cœur.

 

+ François JACOLIN
Evêque de MENDE